Pages

Les probiotiques dans le règne animal

Roy Fuller, spécialiste en ce domaine définit les probiotiques comme « Un supplément alimentaire microbien vivant qui affecte de manière bénéfique l’animal hôte en améliorant son développement microbien intestinal ».
Ce sont des micro organismes naturels ,des bactéries ou des levures, bénéfiques au bon fonctionnement de l’intestin .
Leur composition est différente d’une espèce à l’autre : les probiotiques de l’homme ou des carnivores ne sont pas les mêmes que de ceux des herbivores , l’intestin ne fonctionnant pas de la même façon !
Actuellement, les industriels de l’agroalimentaire nous vantent leurs mérites avec des slogans publicitaires pas toujours fondés comme « aide l’organisme à se défendre » ou « active la santé »…
L’autorité européenne de sécurité des aliments a du réagir contre toutes ces publicités pas toujours vérifiées scientifiquement et veut limiter leur usage.

Historique :


La découverte de leur effets bénéfiques remonte aux travaux de Metchnikoff, biologiste à l’Institut Pasteur, prix Nobel 1908,qui proposait l’ingestion des bactéries vivantes pour améliorer l’hygiène digestive et l’espérance de vie. Il avait observé que les populations du Caucase , consommant beaucoup de produits laitiers fermentés, vivaient très vieilles…
Depuis de nombreux scientifiques se sont penchés sur les vertus des probiotiques tant pour l’homme que pour l’animal et parfois remises en question !(1).
Des études ont été aussi réalisées sur les prébiotiques (les fructo-oligosaccharides (FOS) et les mannan-oligosaccharides (MOS)).Ces hydrates de carbone non digestibles favorisent le développement de ces bactéries « désirables »(les probiotiques). Les prébiotiques sont présents dans les fruits,légumes(notamment fermentés) et céréales.


Propriétés des probiotiques chez l’homme : (2)


-Prévenir et traiter les dysfonctionnements du tube digestifs :
- la diarrhée du nourrisson, la diarrhée du voyageur (« la tourista »), la diarrhée après un traitement antibiotique, la diarrhée nosocomiale suite à une hospitalisation!,la diarrhée post-chirurgicale suite à une intervention abdominale.
- les rechutes de colite ulcéreuse, les récidives de pouchite, les infections de l'estomac dues à l’Helicobacter pylori, les effets néfastes de la radiothérapie de l’abdomen…*
- la constipation : l’administration de Bifibobactérium lactis accélère le transit intestinal et par leur action d’acidification de l’intérieur de l’intestin les probiotiques accélèrent le péristaltisme .

 -Agir sur les mécanismes immunitaires :

-Limiter leur fonctionnement :
Pour prévenir l’eczéma atopique ou la rhinite allergique chez l‘enfant à risque, une étude a prouvé qu'un  traitement à base de probiotiques chez la mère durant sa grossesse et ensuite chez le nourrisson avait une action favorable.
-Stimuler leur fonctionnement :. Plusieurs études cliniques indiquent que les bactéries lactiques stimulent la productions d’anticorps dans l’organisme humain.

.-Autres actions :

-Traitement local des vaginites chez la femme. (ovules).
 -Traitement de l’acné :  la levure Saccharomyces boulardi a été utilisée avec succès dans certaines formes d'acné.
-Réduction du cholestérol : les résultats sont mitigés. Une baisse de 12% en association avec le sélénium durant une année a été publiée.
Cette liste n’est pas limitative….

Des études ont démontré que les probiotiques auraient une certaine efficacité dans les domaines cités que s’ils étaient présents en quantités suffisamment importantes et vivants ou lyophilisés.

Propriétés chez l’animal :


Les probiotiques sont utilisés dans les fermes depuis une cinquantaine d’années., notamment dans les filières porcines, avicoles et piscicoles. Ils sont utilisés comme facteur de croissance et aussi à des fins thérapeutiques comme substitution des antibiotiques dans certains cas. L’AFSSA a réglementé leur emploi dans l’alimentation animale et les espèces utilisées sont différentes de celles utilisées en alimentation humaine.

Chez le porc : (3)

Une étude a été effectuée par un chercheur canadien Martin Lessard et communiquée lors du lors du colloque sur la production porcine en 2004.
Il en ressort :
- l’hétérogénéité des résultats en fonction de facteurs individuels et des conditions d’élevage.
« Les performances des animaux élevés dans des conditions sanitaires optimales sont peu ou pas améliorées par l’addition de probiotiques »
-Des études montrent cependant une amélioration de la performance après le sevrage, et notamment sur la diarrhée due au stress et au changement d’alimentation chez le porcelet.
Il conseille notamment : Pediococcus acidilactici et Saccharomyces cerevisiae
Il conclut :
« Les probiotiques font partie des moyens que les producteurs peuvent utiliser pour réduire l’utilisation des antibiotiques comme facteurs de croissance…Ils deviennent une alternative intéressante… ».

Chez les oiseaux : (4)

Le Dr Colin Walker ,de Melbourne, préconise l’utilisation des probiotiques pour le pigeon voyager notamment :
- en cas de stress
- en cas d’ infection sévère de colibacillose;
-après la course qui peut provoquer des perturbations de la population intestinale.
-après le sevrage.
-a la suite d’un traitement antibiotique.
- pour la mue.
- pour résister aux salmonelloses.
Il conseille d’utiliser des probiotiques d’origine aviaire (Probac ND) et met en garde avec l’eau du robinet qui peut contenir du fluor ou du chlore néfastes à l’action des probiotiques.

Chez les crustacés et poissons : (5,6)

Les crevettes ont un système immunitaire déficient et pour lutter contre les bactérioses (vibrioses) ; certains éleveurs, soucieux des consommateurs et la planète…, utilisent des probiotiques (Pediococcus acidilactici) en remplacement des antibiotiques. De même dans les élevage de salmonidés pour lutter contre le syndrome de compression vertébrale, due à une bactérie pathogène.

L’IFREMER soutient pleinement cette utilisation en milieux aquacoles

Chez les lapins d’élevage :

Le lapin est très fragile du système digestif (colibacillose, entérocolite…) et l’utilisation massive d’antibiotiques laisse des résidus dans la viande et représente un danger pour le consommateur ! En apportant des probiotiques , il y a activation des plaques de Peyer et des nœuds lymphatiques , agents de l’immunité.
Pour les lapins de compagnie, il existe une petite présentation buvable commercialisée sous le nom de "Rongeur Digest" par le laboratoire Virbac, bien connue et prescrite par les vétérinaires .

Chez les poulets d’élevage:

Chez les poulets de chair, leur utilisation ( Enteroccus faecium et lactobacilles plantorium) permet d’augmenter le gain de poids et une meilleure qualité de la chair ;chez les pondeuses, elle permet d’augmenter le nombre d’œufs ( lactobacilles species).

Chez le chien et le chat :

De nombreuses spécialités sont présentes sur le marché, peut-être pas toutes efficaces et ceci pour plusieurs raisons:
- à cause de l’acidité importante de l’estomac des carnivores, beaucoup de probiotiques sont détruits …
 IL est donc préférable d’utiliser les présentations en gélules ou en comprimés gastro résistants.
L'efficacité des yaourts chez les carnivores est contestée par de nombreux scientifiques à cause d'une destruction de près de 90 % par l'acidité gastrique !
- d’autres présentations ne sont pas toujours adaptées aux carnivores, mais cependant la plupart des probiotiques à usage humain peuvent être donnés à nos compagnons. (7)
Les probiotiques les plus adaptés seraient : Lactobacillus acidophilus, caséi , Enterococcus faecium... également Saccharomyces boulardii.

Ces probiotiques se trouvent notamment dans les spécialités vétérinaires :
Flore équilibre gélules ( Wamine), Enteromicro comprimés et Ultradiar gélules (MP Labo),Intesyl comprimés (Sogeval)  Bactéol gel (Virbac), Canikur pro pâte orale (Boehringer), Fortiflora sachets (Purina), Enterocyl poudre contenant  un probiotique micro encapsulé... (Intervet)... et la spécialité humaine : Ultra levure capsules (Biocodex)…Liste non limitative !
 
Des fabricants d'aliments en incorporent aussi dans leurs préparations, associés à des prébiotiques; dans ce cas précis,leur utilité pour un organisme en bonne santé reste cependant à démontrer ! C'est la même polémique que celle concernant leur usage quotidien dans les produits laitiers, "haut de gamme", chez l'homme ! Marketing publicitaire ou réelle nécessité ?

-La première indication est le traitement des diarrhées, aiguës ou chroniques  (8) en rétablissant une "bonne" flore microbienne, notamment au niveau de l’intestin grêle. En diminuant l'acidité intestinale, ils s'opposent au développement des colibacilles et salmonelles, germes hautement pathogènes.
Ils sont souvent associés à de l'argile(Kaolin) comme pansement et à des pectines comme protecteur intestinal.
Leur emploi est recommandé chez le furet de compagnie qui n’a pas toujours une bonne alimentation et est très sujet aux diarrhées.

-Une autre indication est le rôle bénéfique qu’ont les probiotiques dans l’atopie canine:
En assurant une barrière protectrice en se fixant sur les entérocytes, ils empêchent ainsi la pénétration des allergènes et toxines dans l’organisme ( 9).

-Une nouvelle indication vient d'être découvert dans le traitement de l'insuffisance rénale : l'Azodyl (ND), pas encore commercialisé en France par le  laboratoire Vétoquinol.(10).
L'Azodyl est un mélange symbiotique breveté (Kibow Biotics) de trois bactéries bénéfiques - soit Enterococcus thermophilus, Lactobacilus acidophilus, et Bifidobacterium longum - et d'un prébiotique ( le psyllium).
Les bactéries contenues dans Azodyl ont été spécialement choisies en raison de leur degré élevé d'affinité avec les toxines urémiques et de leur capacité à métaboliser celles-ci.


-Enfin les probiotiques peuvent aussi être données aux périodes délicates de la vie de nos compagnons comme le sevrage, la gestation, la gériatrie…Ils contribuent à une meilleure assimilation des protéines, des vitamines…, et "boostent" le système immunitaire.




Conclusion :


Les probiotiques, considérés comme des alicaments, ont l’avantage de ne présenter aucune contre indication mais l’inconvénient de rester pas très longtemps dans l’ organisme d’où la nécessité d’en prendre régulièrement.
Utilisés depuis plus de 50 ans en agriculture, leur utilité n’est plus à démontrer dans le monde animal.
D’abord perçus comme agents de croissance, ils servent ,aujourd’hui ,d’agents thérapeutiques dans les maladies inhérentes à l’élevage industriel; ils permettent ainsi de limiter l’usage des antibiotiques dans la chaîne alimentaire, dangereux pour le consommateur .
Chez l’animal de compagnie, ils sont un appoint thérapeutique dans les diarrhées, aigues ou chroniques, du chiot ou de l'adulte,dans le traitement de la "dermatite atopique", les affections de mal assimilation...

Il faut cependant choisir les "bons" probiotiques ,adaptés à l'espèce à la quelle ils sont destinés et les prescrire en quantités suffisantes pour bénéficier d'une action thérapeutique. L'adjonction de prébiotiques est vivement conseillée pour leur fournir un milieu eutrophique à leur développement in vivo.



Sources :


(1)- L’Express.fr : Les probiotiques n’ont rien prouvé de Chloé Hecketsweiler du 24/2/ 2010.

(2)- Passeportsanté.net

(3)- Utilisation des probiotiques chez le porc . Martin Lessard et col. Ste Hacynthe (Canada) du 19/10/ 2004.

(4) - Utilisation des probiotiques chez les pigeons voyageurs . Articles colin Walker dvm (Australie) du 18/12/ 2010.

(5) Leur utilisation dans les élevages et les effets sur le consommateur : www.ensaia.inpl-nancy.fr/marie/web/ntic/pages/2009/ballois.html

(6)- Thèse de doctorat Agri Paris Tech : Evaluation du probiotique bactérien Pediococcus acidilactici MA 18.... de Mathieu Catex du 8/4/ 2009

(7)- Thèse de doctorat vétérinaire: Vademecum thérapeutique des diarrhées du chien. C. Chabadel. Alfort 2009.

(8)- laboratoire Demeter : labo-demeter.com /probiotiques.

(9)- la dermatite atopique. Serge Arnaud : Semaine Vétérinaire n° 1035 du 23/5/ 2009.. + copie de l'article dans ce blog.
(10)- Canine Azotemia and Feline Azotemia Reduced with Azodyl®.  Kibow Biotech, Inc.
4781 West Chester Pike, Newtown Square, PA, 19073
reade more... Résuméabuiyad

Le Rescue

Le calme et la sérénité des maîtres…et de leurs animaux….

Il s’agit d’une préparation du Dr E. BACH, célèbre médecin britannique du siècle dernier, pour combattre le stress émotionnel.
Ce médecin était convaincu que l’équilibre du système émotionnel joue un grand rôle dans l’état de la santé physique : « Tant que l’âme, le corps et l’esprit sont en harmonie, rien ne peut nous arriver ».

Dans la composition du Rescue, le Dr Bach a associé 5 de ses fleurs :

- Rock rose (Hélianthème) : pour combattre les peurs et paniques
-Impatiens (Impatience) : pour la tension morale et physique (l’hystérie, l’irritabilité).
-Clématis ( Clématite ) : pour la somnolence, la menace de perdre conscience.
-Star of Bethlehem (étoile de Bethlehem) : pour chocs ,chagrins et détresses.
-Cherry plum (Prunier myrobolan) : contre la crainte de perdre le contrôle de soi, contre les crises de colères.

Il existe différentes présentations galéniques : spray, gouttes buvables , perles…et même une pommade !

Chez L’HOMME :


Les indications sont nombreuses et permettent de gérer les stress émotionnels tel que:
Les dépressions nerveuses ( des jeunes, hivernale, post-natale, ménopause…)
Les peurs des enfants ( harcèlements à l’école, des examens, puberté, divorce des parents… )
Le divorce, le cancer, la mort d’un être cher…

Chez L’ANIMAL :


Le premier animal en avoir pris est le chien Epagneul « Lulu » du Dr Bach pour traiter son émotivité…, et en a pleinement bénéficié !

Les indications sont aussi nombreuses ; à part quelques rares cas d’ allergies signalées (comme d’ailleurs chez l’homme) l’utilisation du Rescue est sans danger. Toutes les espèces animales peuvent bénéficier de ses bienfaits, du poisson rouge au cheval en passant par les oiseaux et les rongeurs…

Quelques indications :

-Dressage des chevaux dans les centres équestres ; pose de fers.
-Éducation des chiens -guides d’aveugle dans les centres.
-Gestion du stress des animaux dans les cliniques vétérinaires, les refuges , les élevages , les salons de toilettage..
-Troubles émotionnels ou comportementaux des chiens et chats ( lors de l’arrivée dans une nouvelle maison (chiot ), lors du changement de maître (chenil, abandon ), lors de la peur des bruits forts (orages, feux d‘artifice ) lors de propreté obsessionnelle (léchages et mordillements constants) , lors d’aboiements excessifs...


Posologie :

-Gros animaux-chevaux :
10 gouttes de la solution buvable dans un seau d’eau; à renouveler plusieurs fois dans la journée.

-Carnivores :
2 à 4 gouttes dans de l’eau ou dans la nourriture ; à renouveler 4 à 6 fois par jour, durant un temps plus ou moins long selon l’effet. Chez le chat, toujours méfiant avec ce que il y a dans son assiette, on peut mettre une goutte sur une patte … et il va s’efforcer de la nettoyer…

-Petits animaux- oiseaux, lapins…:
2 gouttes dans l’eau de boisson ; à renouveler aussi dans la journée.

-Poissons :
Quelques gouttes à mettre dans l’eau de l’aquarium en cas de changement d’eau ou de transport , notamment en cas de choc thermique.




Il existe maintenant des présentations gouttes buvables, sans alcool , à conseiller : présentation vétérinaire du laboratoire Famadem (Rescue Pets).
On peut aussi utiliser la présentation en spray en pulvérisant le produit sur le crâne et en massant ensuite; à éviter de projeter le produit dans les yeux !
La pommade est réservée pour les soins cutanés ( excoriations, petites brûlures, coup de soleil, piqures d‘insecte).


En conclusion, le Rescue et les fleurs du Dr Bach contribuent à rétablir l’équilibre intérieur en travaillant sur la force vitale de tout être vivant. C’était aussi la conception de Samuel Hahnemann, le père de l’homéopathie.





Commentaires sur: arnaudveto.blogspot.com ( blog de phytothérapie vétérinaire ) .
reade more... Résuméabuiyad

L'extrait de pépins de pamplemousse : L'EPP

(Citrus maxima ou grandis)

PRÉAMBULE :

Il y a quelques mois, j’ai rencontré une ancienne cliente qui m’affirma que depuis qu’elle donnait de l’extrait de pépins de pamplemousse à son chien, il ne souffrait plus "d’eczéma"...! Aussitôt, je fis des recherches...

HISTORIQUE :


En 1980, un jardinier amateur fit une découverte à la fois intéressante et stupéfiante : des pépins jetées depuis plusieurs mois sur un tas se compost ne pourrissaient pas.
Ce jardinier, observateur s’appelait Jacob Harich et était médecin immunologiste.Il pensa alors, ayant reproduit plusieurs fois l’expérience en laboratoire, que l’EPP devait contenir une substance anti microbienne, puissante.
Une quarantaine de grands laboratoires s’intéresseront à cette découverte et conclurent que l’EPP pourrait remplacer les antibiotiques dans certains cas.

COMPOSITION :


L’EPP contient des minéraux essentiels comme le Phosphore, le potassium, le fer, le sodium, le magnésium…, des vitamines comme de la biotine, vit. C…, un grand nombre d’acides animés essentiels et des Bioflavanoides (l’hespéridine, diosmine)…Ces antioxydants possèdent la propriété de prévenir les effets nocifs des radicaux libres.

ACTIONS :


Appelé "antibiotique naturel", l’EPP possède des propriétés anti microbiennes et virales, démontrées en laboratoire : inactivation de l’herpès virus grippal in vitro. De plus il agit sur les parasites et champignons en empêchant leur développement. Son grand intérêt par rapport aux antibiotiques est de ne pas détruire les bactéries bénéfiques notamment la flore intestinale !
De plus, l’EPP est aussi connu pour ses propriétés stimulantes du système immunitaire et donc « d’économiser » les médicaments allopathiques….
D’après le Dr Galland de New York, cette substance a le mérite d’être 100% non toxique.
D’après le Dr L. Parish chargé de mission à la FDA, cet extrait soignerait les « dysfonctionnements intestinaux » . Il le recommande aussi dans les déficits chroniques du système immunitaires comme le sida, la fatigue chronique, ou les candidoses…

UTILISATIONS DE L’EPP:


De nombreux pays utilisent depuis longtemps ce produit:
La mortalité des Alpagas , animaux très délicats, producteurs d’une laine de qualité, a été réduite de 50 % à 2 %...
Au Danemark, Cet extrait est utilisé dans l’élevage bio des porcs, vaches, chevaux…, sous forme d’ une poudre dans le traitement et prévention des maladies infectieuses.

L’huile de pépins est utilisée de plusieurs années , avec succès ,dans les pays scandinaves, les États-Unis , la Suisse…

1-CHEZ L'HOMME :

Ses indications sont multiples :

-En applications locales:
Maux de bouche, de nez, de peau, de pieds, d’ongles, des organes génitaux,…

-En usage interne :
Il serait très efficace dans le traitement des dysfonctionnements intestinaux et rhume associé à d’autres plantes comme l’Arola ,à de la levure de bière, de l’argent colloïdal…
Le Dr Galland a traité avec l’EPP 297 personnes atteintes de candidoses digestives ; seules 2 n’ont pas guéri…

-Autres applications :

Dans les pays chauds, l’EPP a été utilisé pour la conservation des fruits et légumes, des viandes et poissons…La conservation de ces denrées est alors multipliée par 3 ou par 4 !
Dans l’industrie de la cosmétologie, il remplace avantageusement les produits chimiques de conservation, parfois toxiques !
Des essais concluants ont été effectués dans la désinfection des locaux, la stérilisation des blocs opératoires et des appareils médicaux. Des tests sur son pouvoir de désinfection de la peau ont démontré un pouvoir germicide de 100 % contre de 72 % avec l’alcool. C’est donc une possibilité de lutter contre les maladies nosocomiales et les antibio résistances !
En Thaïlande, et en Amérique du Sud, l’EPP a été testé , avec succès, dans la désinfection des piscines;
La FDA l’a déclaré comme étant non écotoxique et parfaitement biodégradable.

EN MÉDECINE VÉTÉRINAIRE:

-Pour les chats :

L’EPP est à mettre dans l’eau de boisson pour soigner les diarrhées et de traiter de nombreuses maladies bactériennes, virales et parasitaires de l'organisme, telles les caliciviroses buccales, les coryzas... les "syndromes" de déficits immunitaires (Felv, Fiv), en association avec des traitements homéopathiques ou allopathiques : la posologie est de 8 gouttes d’extrait d’EPP dans 120 ml d’eau de boisson.
Dans son livre "Guide pratique de Phyto-Aromathérapie ", mon confrère P.May indique comme posologie : une goutte/kg en curatif durant 15 jours et une goutte /2 kg, 10 jours par mois.
C’est aussi un bon vermifuge à incorporer à l’aliment ou l’eau de boisson : 1 à 2 gouttes diluées dans un peu d’eau et faire le traitement durant 4 jours.
Remarques importantes :
Ne jamais le donner pur. Toujours le diluer dans un peu d'eau.
Attention certains chats peuvent être allergiques aux agrumes ! Le testez en commençant par une goutte diluée dans un peu d'eau, les premiers jours.
Il est conseillé de ne pas donner l’EPP en continu mais par cures.
A cause de l'amertume et du refus de prise du chat, la dilution doit être donnée à la seringue, 3 fois dans la journée....

Pour les chiens :


La posologie à adopter est d'une goutte pour 2 kg ; à mettre dans la nourriture ou l'eau de boisson.
Cela permet de traiter les diarrhées récalcitrantes et l'EPP peut être associé à d'autres thérapies (argile, probiotiques, plantes...).De même que pour le chat, son utilisation est envisageable en cas de déficits immunitaires tels les Staphylococcies cutanées chroniques en association avec d'autres traitements.
 Ce produit assure aussi un bon drainage lymphatique et peut être utilisé en cas de besoin.

Bon à savoir :
Le laboratoire vétérinaire Demeter l'associe à l'huile de Chimère, à l'Aloe vera, au Silicium organique et à des Probiotiques...dans le but d' "agir en stimulant et régulant de façon naturelle tous les processus où le système immunitaire est perturbé : infections chroniques, viroses,,maladie auto-immunes, allergies..".
Ce complément alimentaire est commercialisé sous le nom d'ENDOSTIM.
En pratique, il peut être utilisé dans le traitement des maladies virales du chat.
Sa prise est parfois difficile dans cette espèce !


Pour les oiseaux de cage et volière :

L'EPP a une action fongicide et anti-germinative sur les graines, à la dose de 5 gouttes par 1 kg d'aliment. Dans l'eau de boisson 3 gouttes dans un abreuvoir( de 100 ml) des petits oiseaux de cage soignent les colibacilloses (diarrhée), les petits abcès...., associé à une application locale d'une goutte diluée dans un peu d'eau.
Il a aussi une action de vermifuge.
Il peut être utilisé pour la désinfection des cages à la dose de 3 à 5 gouttes par litre d'eau.

Pour les lapins :

En plus du traitement contre les diarrhées(colibacillose) et maladies respiratoires (coryza), il permet aussi de traiter les abcès récidivants ( au niveau de la tête) et souvent antibio-résistants ! en administrant 1 à 2 gouttes dans 30 ml d'eau (Deux cuillères à soupe), dose journalière répartie en 2 fois durant 3 semaines...En cas de petits lapins (nains) et petits rongeurs, la posologie doit être abaissée d'au moins de moitié, car il existe parfois une trop grande sensibilité des petits rongeurs aux agrumes qui peuvent les intoxiquer! Prudence!


-Dans toutes les espèces animales, en cas de mycose et autres maladies de peau (blessures et eczémas), il peut être utilisé en pulvérisation, 2 à 3 fois /jour à la dilution de 60 à 80 gouttes par litre d’eau.



-Pour la désinfection des aquariums (algues) à raison de 10 gouttes par litre d’eau.


…et certainement d’autres indications !

Il est préférable d’acheter l’EPP à la concentration de 50 %( + 50 % de glycérine) et si possible d’origine BIO, car les pépins contiennent parfois des insecticides !
Ce complément alimentaire ne doit avoir aucun ajout de vitamines (vit.C) ou de conservateurs (parabène,ammoniums quaternaires...). Il doit être le plus pur possible !
Une fois  la bouteille entamée, elle doit être conservée au réfrigérateur et à l'abri de la lumière.

En conclusion, pour en revenir au propos de mon ancienne cliente qui affirmait que "l'eczéma" de son chien avait été amélioré par l'EPP, ces extraits ont certainement  des propriétés immuno-modulatrices comme la plante la griffe du chat (Uncaria tomentosa)*

*Article dans le blog sur la Griffe du chat..

SOURCES :


Secrets et merveilles du pamplemousse, écrit par Shalila Sharamon et Bodo Baginski. (Ed. Médicis ).
Info@patou.biz
www.birmania-shop.com
www.labo-demeter.com
Livre de P.MAY : Guide pratique de phyto-aromathérapie.
Blog de: arnaudveto.blogspot.com (commentaires).
reade more... Résuméabuiyad

M.BELJANSKI,son oeuvre : applications en médecine vétérinaire

Mirko Beljanski (1923-1998) biochimiste, biologiste moléculaire a travaillé durant 28 ans à l’Institut Pasteur de Paris en collaboration avec de célèbres chercheurs comme le Pr Monod, prix Nobel de médecine. Puis licencié de l’Institut Pasteur en 1978, suite à un différent avec le Pr Monod à propos de ses recherches, il devient professeur à la faculté de pharmacie de Châtenay Malabry.
Il a consacré de nombreuses années de sa vie à l’étude de la régulation et la réplication cellulaire, le rôle de l’ ADN et l’ ARN dans l’équilibre cellulaire.
Cet équilibre est différent dans la cellule saine de la cellule cancéreuse. La déstabilisation de l’ADN serait un caractère commun à tous les tissus tumoraux.
M. Beljanski a réussi à trouver des extraits naturels de plantes qui ont une action sur l’ADN-ARN des cellules cancéreuses et qui sont inoffensifs sur les cellules saines.( cf : le livre : « Beljanski un novateur en Biomédecine » par C.G Nordau et M.Beljanski (éditions Tredaniel).
A la retraite en 1988, il fonde un petit laboratoire (Cerbiol) et commercialise à des malades les produits de ses recherches ; faute d’autorisation de mise sur le marché, il est très vite inquiété par les autorités administratives et la fabrication, la vente de ses produits sont interdites.
Ainsi, en 2001 après sa mort, sa femme et collaboratrice est condamnée par le tribunal de Créteil pour exercice illégal de la pharmacie et de la médecine malgré de nombreux témoignages d’anciens malades guéris de cancers ou du sida et aussi d’un vétérinaire le Dr Xavier d’ Herouville, témoignant de l’efficacité d’un des ses produits dans le traitement du ‘’sida ’’ du chat. Des manifestations de soutien ont lieu dans les grandes villes notamment à Paris et Lyon.
En 2002, la Cour Européenne condamne la France pour dépassement du délai raisonnable de l’instruction et violation de la convention européenne des droits de l’Homme.
En 2008, le Pr Montagnier, spécialiste du sida, lui rend hommage dans son livre: « les combats de la vie ».
Les recherches furent poursuivies aux USA et ses produits sont actuellement commercialisés par le laboratoire : Natural Source nutridionnal ltd, détenteur unique des brevets et distributeur exclusif des produits « Beljanski ». Sa fille Sylvie, avocate de formation ,est la directrice du laboratoire.
En France, l’association Ciris, crée en 1999, lutte pour la liberté de choix thérapeutique des malades et continue à donner des informations sur les travaux du Dr Beljanski à travers le témoignage de malades.
L’ancien président de la République Mitterrand eut d’ après son médecin personnel le Dr Gruber recours à ces produits pour soigner les métastases de son cancer de la prostate .Ainsi il put terminer son 2 ème septennat en allant de mieux en mieux…Pendant ce temps, le ministre de la santé C. Evin interdisait la fabrication et la commercialisation des produits de Mr Beljanski…!
Ces produits pour la plupart viennent de plantes : Pao Pereira, Pao tariri, Rowolfia vomitoria, Ginkgo, aux quels il faut ajouter les extraits ribonucléiques de la bactérie non pathogène Escherichia coli k 12.
Deux autres compléments alimentaires sont aussi intéressants: Signature Chélate et Calcium et Magnésium.

Les principales indications chez l’homme sont l’accompagnement des traitements des cancers et du sida et les produits doivent être commandés aux USA par l’intermédiaire d’internet sur le site du laboratoire
Natural source nutridionnal ltd.

Chez l’animal:


Les présentations vétérinaires ont été supprimées et il faut donc utiliser les compléments humains.
Durant mon activité professionnelle, je n’ai pas l’occasion d’utiliser ces produits.
Aussi, je me remets aux articles que j’ai pu lire et au témoignage d’une lectrice du blog.
Quelques vétérinaires français disent avoir utilisé avec succès ces produits mais malheureusement il n’y a peu de publications scientifiques .
Le Dr Xavier d’Herouville dit avoir guéri des chats atteints de leucose avec Pao pereira, en boostant l’immunité comme dans le sida humain.
Le Dr Hervé Janacek ,vétérinaire, a écrit un livre avec la collaboration de Mme M.Beljanski: « Cancer : L’Approche Beljanski «  qui fait état des recherches récentes et des traitements actuels chez l‘homme. . Ces mêmes auteurs ont aussi un autre livre «  santé et longévité. » (édition Tredaniel).
Malheureusement, il n'est pas question d'animaux...!


L’association Ceris qui répertorie les témoignages de malades parle du cas d’un boxer guéri d’un cancer de l’intestin avec Pao V FM, Rovol V et Ginkgo V. (à l’époque présentation vétérinaire (V): 3 gélules de chaque produit par jour).
 Une lectrice de ce blog (voir dans les commentaires) et des témoignages trouvés sur le net de propriétaires de chats malades font état de l’utilisation de ces produits dans le traitement des maladies virales notamment contre le Fiv et le Felv. ...Des confrères les utilisent  aussi en cancérologie, notamment dans le traitement des cancers des mamelles, du tube digestif, des leucémies , lymphomes...

 - Pao pereira* est la plante la plus utilisée des produits du Dr Beljanski., en médecine vétérinaire.
Cette plante est prescrite chez un chat de poids moyen à raison d’un tiers de gélule matin et soir .
Certains vétérinaires donnent une gélule entière matin et soir...peut-être pour éviter de la déconditionner..en raison du goût amer de l'intérieur...Cependant, leur taille n'est guère adaptée aux chats !
Son indication principale est le traitement des maladies virales du chat : Felv et FIV.
 ..
LeRowolfia serait indiqué pour bloquer les métastases dans les cancers.

Le Real Build, indiqué chez les patients immunodéprimés par la radiothérapie ou la chimio, est un stimulant de la formation de plaquettes et globules blancs. Il est contre indiqué chez les humains atteints de sida et je pense qu’il doit en être de même chez les chats séropositifs.

Il aurait été intéressant de compléter cet article par des témoignages de vétérinaires utilisateurs des produits de Natural Source, notamment de celui de mon confrère le Dr H. Janecek, vétérinaire, a qui j’ai écrit , il y a plusieurs mois et j’attends toujours la réponse!
Son livre écrit avec en collaboration  la famille Beljanski est très intéressant...mais ne parle que d'humains !

* lire l'article du blog : L' immunité et les plantes , notamment sur Pao

                                 Cancer : l'approche Beljanski  (Ed. G.Tredaniel).


1)-Article de mon confrère Nicolas Baudin, vétérinaire : ses recherches

Intérêt thérapeutique de l'extrait de PAO Pereira :


Le Pao pereira est un grand arbre de la forêt amazonienne dont l’écorce contient deux alcaloïdes remarquables : la flavoperirine et la geissopsermine.

Ce sont les travaux du Pr Beljanski, biologiste français à l’institut Pasteur puis à la faculté de pharmacie de Chatenay-Malabry entre les années 1955 et 1980, sur le rôle des ARN en biologie cellulaire qui ont mis en évidence l’intérêt cette plante connue des peuples autochtones.

Ces recherches ont été guidées par l’idée de plasticité du génome, pendant que les travaux parallèles des Pr Monod et Jacob montraient la structure chimique et la stabilité de la molécule d’ADN. Partant d’expériences sur des organismes végétaux rudimentaires, le Pr Beljanski a montré combien les complexes enzymatiques accompagnant les réactions de transcription et de réplication de l’ADN influençait le devenir même du génome. Il a ainsi initié l’étude de l’épigénèse, c’est-à-dire de l’ensemble de l’environnement de l’ADN et son influence sur le comportement du génome.

Ces éléments-là sont mieux connus maintenant mais à l’époque où l’on découvrait avec émerveillement l’ADN comme les Tables de la Loi du vivant, la modération de cette vision opérée par Mirko Beljanski passait mal. C’est ainsi que ses recherches ont malheureusement été étouffées, quand d’autres obtinrent le Nobel…

Bref, lorsque ses recherches l’ont mené à cet arbre amazonien, il comprit que ses principes tenaient leur activité de leur capacité à redonner à l’ADN sa structure quaternaire, son aspect de pelote d’un grand élastique qui en particulier lui donne des qualités optiques mesurables, corrélées fortement avec l’évolution dégénérative des cellules, fournissant donc des mesures prédictives.

Maintenant que la physique quantique fournit les explications pour démontrer l’activité enzymatique par effet tunnel, que le rôle des photons émis du vide est identifiable et que l’on a une idée plus précise sur l’influence de cette lumière quantique sur le génome, l’activité biologique de l’extrait de Pao Pereira est compréhensible plus aisément.

Ses molécules ont une pénétration intracellulaire exclusive dans les cellules en souffrance mitochondriale car la différence de potentiel électrique entre noyau et cytoplasme change par rapport à la normale (du fait de l’absence relative des échanges de protons). L’action de la flavopéreirine permet de consolider la structure du génome face aux attaques toxiques des radicaux libres et des nitrosamines du cytoplasme lorsque les cellules sont soumises au stress oxydatif. Les erreurs de lecture, de transcription, de traduction, la dérégulation générale des mécanismes cellulaires sont majeures dans ces circonstances, car les systèmes enzymatiques sont en panne, par carence énergétique, du fait de la baisse de la respiration cellulaire.

De façon synthétique, s’il est impossible de qualifier l’action de ces molécules par une action spécifique de récepteurs membranaires, il faut en revanche les considérer comme les meilleures armes contre la dégénérescence, totalement dénuées d’effet secondaire, et aussi comme un outil précieux contre les virus à ARN, celà constituant en réalité la première découverte réalisée à leur sujet.

L’utilisation faite des extraits végétaux du Pao pereira est celle de la teinture-mère du broyat d’écorce, ce qui en permet un usage buvable, convenablement diluée dans l’eau, et injectable, de façon très prometteuse, l’expérimentation est en cours et le laboratoire Aqua Bio Vet travaille ici sur un futur médicament….


Laboratoire aquabiovet.com 

 

2)-Témoignage d'un consœur sur l'effet positif des produits du Dr Beljanski dans le traitement du FIV  (25 mars 2012) :

Bonjour , j'ai vu que vous en parliez.
J'avais récupéré une petite chatte en SPA il y a des années . FIV + à 6 mois.
Elle s'est bien portée après des débuts très difficiles , pendant des années. A l'époque , aucun véto (j'étais encore étudiante) n'avait voulu l'opérer en disant qu'elle ne vivrait quand même pas longtemps et que le stress opératoire pouvait "réveiller" le virus....donc ils ont proposé les injections . Au bout de 7 ans , elle a fait un kyste mammaire (analysé) et je l'ai enlevé ...et stérilisée.
Mais à 9 ans , elle a fait une tumeur mammaire....opérée immédiatement dès sa découverte par une consoeur (j'étais à l'étranger).
Elle a déclaré le sida juste après la guérison de sa plaie opératoire. Anémie , abattement , perte d'appétit , amaigrissement......rien ni faisait . J'ai commandé le Pao et j'ai commencé le traitement à mon retour . En quelques jours elle allait mieux ......et elle s'est remise sans autre traitement .
J'ai continué le Pao le reste de sa vie mais à 11ans elle a fait une récidive de cancer avec métastases et j'ai finalement dû l'endormir.
Mais pour le FIV , le Pao a marché dans son cas. 




reade more... Résuméabuiyad

La spiruline

J’ai découvert la Spiruline, il y a quelques années, par des clients qui en prenaient quand ils avaient « un coup de pompe » et ils en donnaient aussi à leurs animaux de compagnie….

Cette algue-bactérie microscopique existait déjà il y a 3 milliards d’années, bien avant l’apparition de l’homme et les animaux sur la terre…C’est probablement l’une des 1ères formes de vie apparues sur la planète comme en témoignent les fossiles. Elle est mi végétal (présence de chlorophylle) mi animal (bactérie: pas de cellulose dans la paroi). Elle constitue donc la charnière entre le monde végétal et animal !
Il existe environ 1500 variétés mais seulement une trentaine sont comestibles. Les plus connues sont S.maxima (Brésil), S.platensis (Afrique)et S. jeejiba(Inde)….
La spiruline se présente sous forme d’un filament enroulé en spirale sur lui-même, de 0,25mm de longueur et de 0,01mm de diamètre Elle se multiple rapidement, environ en 7 heures en milieu alcalin.

Elle fut découverte et étudiée au Tchad par des chercheurs français dans les années 1950 . Ces derniers avaient observé que les peuplades locales s’en servaient comme aliment (le Dihé) notamment en période de pénurie alimentaire ou lors de la grossesse et de l’allaitement maternel.
Puis elle fut redécouverte par des explorateurs au Mexique où les Aztèques la consommaient mélangée au mais depuis l’époque précolombienne (le Tecuitetl).…
Les flamands roses en sont friands !
Actuellement, elle est cultivée partout dans le monde où le climat le permet : Californie, Chili, Chine, Cuba ,Inde, Togo, Vietnam….et même en Bretagne (France) !
Elle fut connue dans les pays industrialisées vers les années 1970 et eut alors des heures de gloire en lui attribuant des vertus pas toujours fondées…

Composition :


La spiruline contient un taux élevé de protéines d’excellente qualité (plus de 60%: 3 fois plus que la viande ou le poisson !) des caroténoïdes (bêta-carotène, lutéine…) du fer en quantité non négligeable, de l’ acide gamma-linoléinique et des acides gras essentiels, des vitamines, des oligoéléments…,de la phycocynanine( pigment bleu) et de la chlorophylle…
Elle est qualifiée à juste titre de « super aliment » et aussi « d’or vert… ».
Elle pourrait résoudre en partie les problèmes de malnutrition du tiers monde en la cultivant localement et des études sont en cours notamment par les Nations-Unies.

Elle est commercialisée sous forme d’une poudre bleu-vert , en gélule, en comprimé…par de nombreux laboratoires et avec parfois beaucoup de publicité….
Il faut cependant s’assurer au moment de l’achat qu’il s’agit bien de la spiruline et non des « algues bleu-vert » qui sont souvent contaminées par des toxines ou métaux lourds de plus en plus présents dans la mer…
Donc, bien vérifier son origine et les méthodes de culture.

Indications chez l’homme :


Plusieurs études sur le rat de laboratoire ont montré que la spiruline avait des propriétés anti oxydantes, antidiabétique, hypo lipidique (notamment le cholestérol) voire immunostimulante… . Les études chez l’homme sont peu nombreuses et les résultats publiés sont encore peu significatifs.

Elle est utilisée dans :

-Les rhinites allergiques :
Bons résultats si prise quotidienne durant plusieurs mois selon une étude turque récente.

Les hyperlipidémie et cholestérolémie, diabète :
Les résultats des études ont été moins probants que chez l’animal. Seulement de légères baisses… et il n’est pas bon d’interrompre le traitement car on revient vite au point de départ…

-L’obésité :
Son activité sur une possible perte de poids peut s’expliquer par un effet ‘’coupe faim ‘’(due à la présence de phénylamine)ou par l’action d’un régime hyper protéiné , fort à la mode actuellement chez les diététiciens… ? Peu d’études scientifiques ont été publiées. Et cette action est parfois controversée.

-Les problèmes de nutrition :
Elle peut remplacer les fruits et légumes et l’apport de fer et de béta-carotène est intéressante
De plus l’apport de protéine de qualité est élevé.
Ajoutée au mil, blé , riz…,la spiruline pourrait résoudre le problème alimentaire du tiers monde !
De plus son coût de fabrication est faible, surtout si les lieux de production sont proches des lieux de consommation. Le rendement est excellent : un bassin produit environ 40 tonnes/ an / ha, soit 24 tonnes de protéines ( 60 fois plus que le mais ) et économise l’eau douce de plus en plus rare sur notre planète. De plus sa production ne nécessite aucun pesticide, fongicide et autres substances polluantes !

-La médecine du sport :
Très connue et utilisée par les sportifs pour lutter contre la fatigue et augmenter leurs performances….
Elle permettrait d’éviter les crampes et une meilleure récupération après l’effort.

-Cancérologie
La présence de nombreux anti oxydants neutralisent les radicaux libres qui seraient impliqués dans la genèse du cancer
Elle a utilisée dans le traitement des irradiés de Tchernobyl et notamment sur des enfants.
Les auteurs des articles publiés affirment avoir vu une diminution et amélioration des cancers de la thyroïde et une amélioration des cancers de la moelle épinière.
De même , d’autres publications parlent d’un effet bénéfique et compensateur dans les traitements chimiothérapiques et de la corticothérapie.

-Industrie alimentaire:
Par sa couleur bleue, c’est un colorant alimentaire naturel de choix ( sucreries, glaces, chewing gum…).

Indications chez l’animal :


Toutes les espèces animales peuvent prendre ce complément alimentaire : du poisson à la poule en passant par le chien, le chat, le cheval…
Ce nutriment fortifie l’organisme, renforce les défenses naturelles, améliore les performances…
Ses indications sont multiples :
Convalescence de maladies : piroplasmose du chien…
Mauvais état général :rachitisme, amaigrissement, cancer…
Vieillissement: action bénéfique des anti oxydants ,capteurs des radicaux libres à l’origine du vieillissement cellulaire . Action positive sur le terrain arthritique., donc pour l’arthrose des chiens et chats. Action comparable à la grande ortie (Urtica dioica).
Amélioration des performances sportives comme chez l‘homme..
Et aussi contre les chutes de poils !( par l’action probable des acides gras, vitamines et oligoéléments)…
Quelques fabricants d’aliments en incorporent dans leurs produits….

La posologie va d’une cuillère à café rase pour un chat à une cuillère à soupe pour un grand chien
Pour un cheval, mes confrères consultés conseillent la posologie de 4 cuillères à soupe par jour.!

La spiruline est plus qu’un complément alimentaire. Elle peut devenir l’aliment du 21 ème siècle grâce à l’aquaculture et sauver les populations pauvres de la famine. Mais, pour en bénéficier l’Homme devrait mieux préserver la mer qui hélas, devient de plus en plus une poubelle….
Ses vertus thérapeutiques sont en train d’être démontrées scientifiquement et il faut toutefois rester prudent avec les affirmations de certains laboratoires.
reade more... Résuméabuiyad

Calendula officinalis


La plante botanique, Calendula ,est bien connue des jardiniers puisqu’il s’agit du souci.
Très présente dans les régions méditerranéennes elle produit des fleurs jaune-orange d’avril à décembre sur des tiges d’une cinquantaine de cm. Elle se resème d’une année sur l’autre.
Autrefois, dans certaines régions d’Allemagne et d’ Angleterre, on utilisait sa fleur pour colorer le beurre et blondir les cheveux....Elle était aussi utilisée en cuisine pour colorer les plats et son surnom était "le safran du pauvre"....
Actuellement,des grands chefs cuisiniers servent à leur table des boutons de fleur de souci, marinés dans du vinaigre en accompagnement de leurs mets....,un peu comme l'ortie qui est redevenue au goût du jour des restaurants "chics" après avoir nourri les paysans pauvres et les populations atteintes de famine !

Au 12 ème, Ste Hildegarde la prescrivait contre les piqûres d’insectes et morsures de serpent et ses vertus thérapeutiques au Moyen-Age étaient déjà connues.

Sa constitution:


Des huiles essentielles, des flavonoïdes, caroténoïdes, des acides-phénols, de l’alcool salicylique....

Ses propriétés:


Elles sont nombreuses :

-Action anti inflammatoire (diminution de l’œdème et de la congestion en cas de brûlure).
-Action antiseptique (anti bactérienne, virale et fongique).
-Action cicatrisante.
-Action anti oxydante (capteur des radicaux libres à l’origine du vieillissement)….
-Action immuno modulatrice et antitumorale démontrée in vitro.


Ses indications :


Petites plaies, érosions, ulcères, brûlures, coup de soleil, piqûres d‘insectes…
Également pour atténuer les « brûlures » et douleurs de la radiothérapie notamment dans le traitement du cancer du sein chez la femme.Dans ce cas, une étude a montré que cette plante utilisée en application locale serait plus efficace que la Trolamine (Biafine ND) très prescrite par le corps médical.
En ORL, notamment dans les conjonctives, otites, rhinites et stomatites notamment dans les affections dentaires. On retrouve sa présence dans certains dentifrices !
En dermatologie pour les soins de la peau ( furoncles,inflammations..., notamment pour les " eczémas fessiers des nourrissons " ). La teinture de souci entre d'ailleurs dans la composition de la pommade Homéoplasmine ND (Boiron)indiquée dans le traitement d'appoint des dermites irritatives et dans de nombreuses spécialités d'autres laboratoires. Sous forme d'huile et en massages localisés elle traite le dessèchement cutané. On retrouve aussi cette plante même dans un gel rectal (Hemorrogel ND Arkopharma) pour le traitement des hémorroïdes !
Enfin, en gynécologie dans le traitement des affections vaginales (trichomonas, candidose).

Présentations galéniques :


En allopathie:

Ce sont surtout des présentations à usage local pour ses propriétés décrites (antiseptique, anti inflammatoire, anti œdémateuse….) :

Teinture-mère, huiles, pommades, crèmes, collyres, collutoires, ovules vaginales....

De rares publications disent que l’on peut aussi l’utiliser en usage interne, sous forme d’infusions ou de décoctions mais cet usage est controversé en raison d’une possibilité de toxicité, contrairement à son usage local(allergies rarissimes).

En homéopathie (usage interne) :

Le Calendula est rarement utilisé mais essentiellement en bases dilutions (D1 à 5 CH).
Un laboratoire humain, le laboratoire Lehning l’a incorporée dans son « complexe n° 89 » avec d’autres plantes pour activer la cicatrisation des plaies et brûlures ( 20 gouttes 3 fois par jour chez l’adulte).
Personnellement, je préférais prescrire selon la similitude Staphysagria 5 CH, Ledum Palustre 5 CH..., pour les plaies des animaux de compagnie.

Usage vétérinaire :


Cette plante est très utilisée par les vétérinaires équin et canin pour ses soins locaux des plaies et inflammations localisées de la peau.
La présentation en teinture -mère est utilisée en bains (pure ou diluée au tiers), 3 fois par jour pour les plaies des extrémités des membres ou en applications locales sur les plaies du corps à l'aide d'une compresse imbibée de la solution. C'est un traitement possible de la plaque d'"hot spot" du chien(=dermatite suintante suppurée suraigue...) associé par prises orales des plantes: Ulmus campestris bg 1 D (l'orme) et Ribes nigrum bg 1 D (le cassis)ou en homéopathie à Graphites 200 K dose( chien gras type Terreneuve).
En dehors de ses propriétés désinfectantes, elle possède des propriétés cicatrisantes. Cependant, il faut surveiller la plaie, car si cette dernière est très infectée, il ne faut la faire cicatriser trop vite et laisser l'infection à l'intérieur ! C’est pour cela que certains ne l’utilisent pas dans les plaies ouvertes et profondes sans doute par principe de précaution .
Les pommades sont aussi utilisées pour les plaies mais également pour les inflammations cutanées localisées (notamment après extraction d’une tique ou les lésions provoquées par des piqûres de puces).

Calendula surnommé « l’alcool de l’homéopathe » mérite bien cette dénomination !
reade more... Résuméabuiyad

L'Ortie


L’ortie une plante mal aimée qui nous veut du bien !

L’ortie pour les cultures :

Le Docteur R. Steiner , père la médecine anthroposophique, écrit dans ses cours  aux agriculteurs : " Cette plante est la plus grande bienfaitrice du règne végétal….Elle est quasi irremplaçable".
Les jardiniers l’utilisent depuis longtemps comme précieux auxiliaire de leur travail :
- Pour favoriser la croissance des plantations notamment pour les tomates et pommes de terre en la mettant au fond du trou de plantation.
-Pour lutter avec du purin d’ortie contre les pucerons et les acariens (répulsif.) .Le purin d’ortie est aussi un "activeur de croissance " et stimule les défenses immunitaires de la plante.
Etant un bouillon de culture il permet la régénération des bactéries du sol.
De plus l’ortie assainit le sol en transformant l’azote organique des déchets animaux et végétaux (à recommander pour les lisiers des porcs).

L’ortie à la ferme :


D’après l’ethno-botaniste réputé, François Couplan, "l’ortie est la plante verte la plus riche en protéines et d’excellente qualité".
Elle renferme 8 acides animés nécessaires à la construction de l’organisme.

Tous les herbivores apprécient l’ortie. Les ânes , les chèvres et les lapins la consomment fraiche. Cependant les chevaux, les moutons et vaches n’apprécient que l’ortie sèche qui perd alors ses propriétés urticariantes. Il a été établi que cette plante accroit la sécrétion lactée des vaches et augmente le taux de crème.
Mélangée à la pâtée des poules , elle active la ponte. Quelques gouttes de purin d’ortie suffissent à enrayer un début de coccidiose chez les lapins !

L’ortie chez la faune sauvage : (1)


L’ortie attire les chenilles et papillons qui pondent leurs œufs sur ses feuilles; de même les punaises, araignées, les pucerons, fourmis…la colonisent souvent. Les escargots mangent ses feuilles et les oiseaux granivores ses graines (Le Sizerin) ou les insectes présents ( la mésange ).
Elle sert de refuge aux hérissons, lapins, chevreuils… en leur assurant une bonne protection par ses propriétés urticariantes face aux prédateurs.

L’ortie chez l’homme (2) :


Dans son ouvrage vendu à plus de 8 millions d’exemplaires dans le monde : La santé à la pharmacie du bon Dieu, Maria Treben écrit : " Si les hommes savaient à quel point elle peut-être utile, ils ne planteraient plus que des orties"…

Ses indications sont multiples :

-Action diurétique et hypotenseur.
- Action anti inflammatoire et adjuvente du traitement de l’arthrite rhumatoïde et des traitements antirhumatismaux.
-Action immuno modulatrice ; elle a été utilisée dans le traitement du syndrome du colon irritable et de la maladie de Crohn.
-Action anti oxydante (présence de vitamines A, C, E et sélénium) et donc action positive sur le vieillissement.
-Action adaptogène elle stimule les défenses de l’organisme et améliore la résistance physique à l’effort.
-Action antianémique par la présence de fer.
-Action thérapeutique positive pour l’adénome prostatique chez l’ homme (racines ) en association avec le palmier de Floride (Sabal Serrulata) et le prunier d’Afrique (Pygeum africanus) ou les graines de courge, en prises séparées dans la journée ().
-Action bénéfique dans le traitement des hyper lipidémie et cholestérolémie.
Et bien d’autres indications mineures comme son action bénéfique sur la peau, les cheveux, les ongles , par la présence de Silicium.
Quelques contre indications existent comme des allergies (rares) et les œdèmes par insuffisance cardiaque ou rénale; de plus elle est fortement déconseillée chez la femme enceinte. De toute façon, consultez votre médecin ou votre pharmacien avant d’en prendre bien que les multiples préparations soient en vente libre ( tisanes, gélules, teinture- mères…et même soupes et pâtes , sans oublier les shampoings pour traiter la séborrhée du cuir chevelu…!

L’ortie en médecine vétérinaire :


En phytothérapie, comme chez l’homme, c’est l’ortie dioïque, la grande ortie, (Urtica Dioica ) qui est principalement utilisée, tout au moins en France.

Ses indications sont multiples :

L’adénome prostatique du chien.: 50% des chiens de plus de 7 ans ont des problèmes de prostate ce qui est souvent oublié par les vétérinaires ne passant pas à faire un toucher rectal ou une échographie à cet âge là ! Cependant je prescrivais plutôt le palmier d’Afrique (Sabal serrulata ) ayant essayé les deux.
Le traitement d’attaque était prescrit durant 3 mois puis en entretien, un mois sur deux en fonction des résultats.

L’arthrose, gros problème du chien vieillissant , souvent de grande race et ayant une vie sédentaire (chien de ville). Par la présence de silicium, le composant des cartilages, tendons et ligaments… l’ortie faisait des miracles à long terme…,par sa faculté de régénérer l’usé…Rien n’empêche de l’associer à des anti-inflammatoires classiques (AINS ). Ce traitement de fond peut-être poursuivi durant des mois voire des années. Je n’ai jamais constaté d’effets secondaires nocifs.

Enfin comme fortifiant général, anti anémique par la présence de nombreux oligo éléments ( calcium, phosphore, fer, potassium, sodium, Silicium…) de vitamines (A, B, C, PP…) et aussi d’un taux important de protéines et d’acides gras insaturés (graines).

Elle peut être prescrite :
- en Teinture- mères notamment chez les carnivores à raison d’une goutte par kg et par jour ce qui facilite son utilisation par rapport au poids de l’animal.
-en EPS (donc sans alcool) à raison d'un ml/5 kg/jour avec un maximum de 5 ml pour les gros chiens.

En homéopathie, c’est l’ortie commune (Urtica Urens )qui est utilisée et en basse dilution : 5 CH.
Sa première est le traitement et le tarissement des lactations notamment ’’nerveuse’’, en association avec Lac caninum et conium maculatum….
A l’inverse en cas d’insuffisance de la sécrétion lactée, penser à Ricinus 5 CH !
En cas d’eczéma, prurit intense, Urtca Urens peut être prescrite au début du traitement complété ensuite par un traitement de terrain. Ses complémentaires sont Sulfur (dépuratif), Lycopoduim (un foie, deux reins…).
Je rappelle que les basses dilutions n’agissent que localement et doivent répétées plusuirs fois dans la journée, au moins 3 fois.

Dans le passé, l’ortie a permis à des populations de survivre en cas de pénurie alimentaire, notamment lors des guerres.
Maintenant, les grands chefs étoilés comme Marc Veyrat l’utilisent dans leurs préparations culinaires…
En Allemagne, une usine s’est spécialisée dans la fabrication de tissus d’ortie et permettra peut-être un jour de remplacer le coton ,gros consommateur d’eau.

Pour conclure , je citerai ces paroles de François Couplan, grand spécialiste des plantes sauvages :
« Croyez moi, s’il fallait garder qu’une plante sur la terre, je souhaiterais que ce soit l’ortie ». (4).


Bibliographie :


(1) Les vertus de l’ortie d’Yves Tissier (le courrier du livre).
(2 )120 plantes médicinales de Max Rombi et Dominique Robert (Alpen éditions).
(3) Votre santé par les plantes Dr Max Tetau (Alpen édition).
(4)Remèdes et recettes de l’ortie de François Couplan (éd. Rustica).
La nature nous sauvera de François Couplan (éd. Albin Michel ).
Dégustez les plantes sauvages de François Couplan (Ed. Sang de la Terre ).

-
reade more... Résuméabuiyad

VISCUM ALBUM : Le GUI


Le gui (Viscum album) : un parasite guérisseur !


Déjà les grecs associaient le gui à Asclépios, le dieu de la santé.
Du temps des gaulois ,le gui était considéré comme une plante sacrée. Selon les druides le gui du chêne avait des propriétés miraculeuses .Il guérissait certaines maladies, protégeait contre les poisons et les méfaits de la sorcellerie. De plus quand des ennemis se trouvaient face à face sous du gui, ils observaient une trêve jusqu’au lendemain ! De là probablement, vient cette coutume de suspendre une boule de gui au plafond et d’ y échanger un baiser en signe de paix et d’amitié
au moment des fêtes du début d’années.
Cette plante parasite pose de gros problèmes aux arboriculteurs. Elle provoque un affaiblissement de l’arbre hôte, ralentit sa croissance et diminue la production fruitière. Aucun produit chimique est actuellement capable de la détruire si ce n’est de couper les branches atteintes .En France le gui figure sur la liste des plantes nuisibles et sa destruction peut être rendu obligatoire par arrêté municipal ou préfectoral.
La plante, notamment les baies ,renferme des substances toxiques (saponosides) et peut provoquer en cas d’ingestion accidentelle des troubles digestifs voire cardiaques notamment avec les baies; aussi en phytothérapie la partie utilisée est les feuilles et les petites branches récoltées avant la formation des fruits.

En 1917, le docteur R.Steiner a remis au goût du jour les vertus thérapeutiques du gui notamment dans le traitement des cancers. L’AREMA ( l’Association pour la Recherche et l’Etude de la Médecine Anthrosophique) (1) a repris sa doctrine en l’améliorant à partir de l’expérience de nombreux médecins notamment ces dernières années sous l’égide du Dr R.Kempenich, cancérologue.
Le livret « la pratique du viscum album » rédigé par ce médecin et son collège indique les différentes propriétés gui fermenté : immunomodulatrices (stimulation lymphocytaire, augmentation de la sécrétion de cytokines: interféron…) une activité cytotoxique et cytostatique sur les cellules tumorales (action des viscotoxines et lécithines).
Les effets cliniques chez l’homme, sur une évaluation de plus 30 000 patients, durant 70 années, a permis d’établir une liste des effets régulièrement signalés par les médecins utilisateurs :
Amélioration de l’état général, de l’appétit, de la qualité du sommeil, baisse du nombre des infections, baisse du nombre de métastases, augmentation de la période de rémission tumorale, baisse des douleurs (métastases osseuses) diminution de la toxicité et effets secondaires de la chimio et radiothérapie…,quelques rares régressions tumorales ont été signalées.
Des effets secondaires ont été signalés comme des réactions inflammatoires locales, une élévation de la température, des frissons des courbatures et vertiges…D’après l’auteur de l’article, le Dr Kempenich, ces signes témoignent de la faculté de réaction du patient et sont sans danger; Il faut alors revoir la posologie. Des expériences sur des modèles animaux garantissent une très large marge thérapeutique.

A-Les principales indications de Viscum album en médecine humaine :


-Les maladies cancéreuses et tumeurs malignes.
-Les leucoses.
-Les précancéreuses : polypes…
-La Stimulation de l’érythropoïèse ( production de globules rouges ).

-Les contre indications :

Il convient d’interrompre les traitements lors de :
Toutes infections aigues et maladies fébriles;
Les allergies au produit.
L’hyper thyroïdie non équilibrée .
Les tumeurs cérébrales ou métastases.
Et s’abstenir durant la grossesse.

-La posologie chez l'homme:

Les traitements sont prescrits en série de concentrations croissantes (de 0,01 à 20 mg) à raison de 3 injections par semaine pendant 3 semaines suivies d’une pause d’une semaine. Les séries de faibles concentrations sont réservés aux états précancéreux (de 0,001 à 1 mg). Les séries de concentrations plus fortes sont indiquées dans les cancers avérés en évolution ou en rémission.
Les préparations de Viscum album différent en fonction de l’arbre hôte du gui et de même ses indications :

Organes d’origine ectodermique (peau, organes sensoriels, système nerveux ) :
Viscum album fermenté abietis, Viscum album pini.

Organes de la respiration, de la phonation et thyroïde:
Viscum album fermenté abietis, Viscum album fermenté pini.

Bronches et poumons :
Viscum album fermenté ulmi ou abietes.

Seins :
Viscum album fermenté mali et pini.

Sang et organes lymphocytaires :
Viscum album fermenté quercus.

Os, muscles, tendons, tissus conjonctifs :
Viscum album fermenté abietis ou quercus.

Système urogénital :
Masculin : Viscum album fermenté abietis ou quercus.
Féminin : Viscum album fermenté mali ou pini.

Appareil digestif :
Viscum album fermenté quercus ou pini.

-La voie d’administration est en le plus souvent sous cutanée souvent à proximité de la tumeur ou de la métastases.Le laboratoire Weleda (2) commercialise ces ampoules injectables.

-Durée du traitement chez l'homme :
Il n’y a pas de limitation de principe dans la durée. Dans la majorité des cas sans récidive un arrêt total est possible après 7 années de traitement.


B-Usages en médecine vétérinaire :


Les vétérinaires sont aussi confrontés aux problèmes de cancers chez les animaux de compagnie (7).
Les tumeurs mammaires sont fréquentes et souvent cancéreuses notamment chez les chattes, surtout si elles ont pris des pilules contraceptives et il est conseillé de les stériliser dès 7 mois. De même, les chiennes sujettes aux lactations nerveuses développent des tumeurs et là aussi il est bon de les stériliser au plus vite !
Dans un 1er temps il est important d’opérer l’animal et si possible de faire analyser la tumeur.
Pour éviter des récidives j’ai utilisé avec l’accord éclairé du propriétaire, Viscum Album Fermenté(VAF) notamment mali chez les chiennes. et pini chez les chattes.
Ces produits sont aussi commercialisés notamment par le laboratoire Weleda en boites de 6 ampoules

1-Les VAF :

 a)-Par injections : Protocole des injections transmis par mon confrère, le Dr S.Doliger (3) (et avec son autorisation) :

 Remarque : Ce traitement ne peut être à effectué que sur prescription et surveillance d'un vétérinaire :

-Commencez par des ampoules de VAF dosé à 0,1mg : faire 4 injections d'une ampoule en S/C à 2 jours d'intervalle.
-Puis continuez par des ampoules de VAF dosées à 1 mg : faire 4 injections d'une ampoule en S/C à 2 jours d'intervalle.
-Enfin, terminez par des ampoules de VAF dosées à 1O mg : faire 4 injections d'une ampoule à 2 jours d'intervalle.
-Repos de 10 jours et reprise du même protocole thérapeutique.

Un traitement  a été préconisé par mes confrères du GEB (R.Blostin notamment) pour traiter les tumeurs mammaires de la chienne selon le protocole cité précédemment avec le VAF pini.(5).
Ma consoeur suisse O.Clottu  traite avec succès les sarcoïdes du cheval avec le VAF pini.

Le seul problème est qu'il est actuellement difficile de se procurer des VAF en France et souvent la commande doit passer par l'étranger (en Allemagne).
 Il faut donc se renseigner auprès du laboratoire Weleda 68330 Huningue qui s'il est en rupture d'approvisionnement en France, pourra vous indiquer des adresses où il est disponible à l'étranger.

Quelques remarques personnelles :

- Bien faire les injections en S/C. Changer d'aiguilles entre le prélèvement et l'injection..
 -Il peut se produire quelques rares réactions cutanés ( œdème, rougeurs...). Apis mellifica 5 CH sera la bonne indication !
  -les injections sont à déconseiller dans le traitement du fibrosarcome...car il faut limiter les injections pour éviter les récidives !
Donc traitez plutôt avec la forme buvable de Viscum album ou en homéopathique ! (4).

b)- Par mésothérapie:

 En infiltrations du VAF tout autour d' une tumeur inopérable  : La tumeur semble "sécher" mais les résultats ne m'ont apparu pas très probants...

 c)-Les présentations buvables : 

Depuis 1992, sous l'égide du GEB et de mon confrère R.Blostin, le VAF en solution aqueuse est utilisé dans le traitement post opératoire du fibrosarcome du chat.(5-7).
Une semaine après l’exérèse chirurgicale, il est prescrit une solution buvable de VAF Quercus dilution ST 3 à raison de 0,5 ml matin et soir durant plusieurs mois. L'espérance de vie serait de 3,6 ans.

  Il faut penser à conserver les flacons au frigo et ils ne sont utilisables qu' un mois seulement après leur ouverture. 

Information utile d'Isabelle ( blogueuse) :

"J'ai trouvé une pharmacie en suisse qui fourni des médicaments homéopathiques introuvables en France (notamment du viscum album fermenté quercus st3 en dillution 1% buvable) ; ils connaissent bien les traitements pour les animaux, ils savent de quoi ils parlent et se sont intéressés au sujet :
Pharmacie Amavita Savigny, tél : (0041) 21 781 07 20 ".



2-Supplément nutritionnel contenant du gui :

ABV VISCO-CF gouttes buvables (labo ABV du Dr Nicolas Baudin) :


"Produit naturel de santé, composé de plantes (teintures-mères de Curcuma, de Viscum quercus - gui du chêne - , et de Pao pereira) ainsi que d'oligo éléments (Sélenium-Cuivre-Zinc-Manganèse).Ces composants ont une puissante action synergique  anti-oxydante, anti-inflammatoire, de relance énergétique cellulaire, permettant d'aider au contrôle des états dégénératifs" (6).



3-Viscum album en homéopathie vétérinaire :

Je l’ai aussi utilisé dans les tumeurs mammaires en l’associant à ARN/ADN ,en concentration de 9 CH tous les jours et durant plusieurs mois après l’exérèse de la tumeur, avec aussi une dose mensuelle de 30 CH.J'ajoutais aussi à ce traitement d'autres produits homéopathiques comme Conium maculatum 5CH, Silicea 5 CH, Germanium DH8 ou les 3 Acides de Lefol. J’ai eu de bien meilleurs résultats qu’avec le Tumoryl mammaire (ND), bien connu des vétérinaires…
Sa principale indication reste le traitement postopératoire du fibrosarcome du chat (4) pour limiter les récidives. Je le prescrivais en prises journalières de 9 CH en association avec ARN/ ADN 9 CH et Monazite DH 8 durant un minimum de 6 mois
En effet d'après mon confrère P.Devauchelle, les récidives apparaissent dans 85 % des cas dans les 6 premiers mois après l'ablation de la tumeur (8).
En même temps, je prescrivais des doses mensuelles de Viscum : d'abord en 15 CH puis 30 CH  pour consolider le traitement et cela durant un minimum d'une année.
 Je limitais les récidives à 30% des cas traités ce qui est honorable.

Ainsi, je pense qu’il faut revoir notre avis sur le gui et ne plus le considérer comme un parasite inutile…!


« Medicus curat, natura saniat » : C’est le médecin qui soigne et la nature qui guérit !


(1) AREMA 1 rue Goethe 6700 Strasbourg
(2) Weleda 68330 Huningue.
(3) Dr Stéphane Doliger, vétérinaire, cancérologie, Centre Hospitalier Vétérinaire St Martin.
(4) Le fibrosarcome félin : article du blog arnaudveto.
(5)-Autres articles de confrères sur la viscothérapie :
 Dr Gauchet : oncologieintegrative.blog.fr/2010/.../le-viscum-album-fermente-774146.
Dr Blostin : www.vetochampagnesurseine.com/.../770077_Utilsation%20du%20viscu...
(6)- laboratoire vétérinaire ABV : aquabiovet@net
 (7)- le viscum album fermenté dans  http://oncologieintegrative.blog.fr  (Dr Vet. Bernadette Bresard) 2014.
(8)-Questions sur les tumeurs du complexe fibrosarcome félin.  Dr P.de Fournel Thibaud et Dr P.Devauchelle Abstract Vet Janvier 2014.

Article réactualisé en décembre 2014.
reade more... Résuméabuiyad

Arnica montana : L'arnica des montagnes


Cette plante herbacée vivace est européenne. On peut la rencontrer en montagne, en altitude, notamment dans les Alpes, le Massif central, les Pyrénées et les Vosges. Elle pousse sur les sols acides et devient de plus en plus rare. L’élevage et l’agriculture intensive la font disparaître , notamment les excréments alcalinisant des moutons de plus en plus présents en altitude.
Sa cueillette est réglementée dans beaucoup de pays notamment en France par des arrêtés municipaux, préfectoraux, régionaux….Quelques tentatives de sa culture sont tentés.
En cas d’ingestion, elle est considérée comme toxique (céphalées, algies abdominales, palpitations cardiovasculaires…). Il est possible de s’intoxiquer aussi par un contact excessif avec la plante (cueillette, transformation…).
Elle est utilisée pour ses propriétés phytothérapique et homéopathique remarquables.
Bien que connue depuis les grecs de l’Antiquité, c’est surtout au Moyen Age que furent décrites ses propriétés médicinales et en particulier par Ste Hildegarde de Bingen.

Phytothérapie :


C’est la plante entière qui est utilisée.

Les pharmacopées européennes la préconisent en usage local dans le traitement de la douleur et des inflammations résultants de petits traumatismes : coups, hématomes, piqûres d’insectes, phlébites superficielles…
Elle existe en différentes présentations galéniques : Teinture-mère, gel, pommade…
La teinture -mère peut provoquer des réactions allergiques de contact et il recommander de la diluer au 1/10 ème et de ne pas l’utiliser sur les plaies ouvertes.

Homéopathie :


Ce sont les capitules qui sont utilisées.

Elle est surtout utilisée en basses dilutions (de DH8 à 9CH) et notamment :

En traumatologie (coups, plaies, entorses, petites hémorragies…);
En soins pré et post opératoires : elle favorise la cicatrisation, atténue les douleurs musculaires au réveil et les hématomes.
En cas de fatigue musculaire (courbatures ).
En cas de fragilité capillaire (oculaire aussi).
En gynécologie lors d’un accouchement.

En hautes dilutions et uniquement sur prescription d’un médecin :
Dans les insomnies de surmenage.
Dans les accidents vasculaires cérébraux.
Dans les hypertensions et insuffisance coronarienne, notamment dans la "cardiomégalie du sportif ".

Utilisation vétérinaire :


L’arnica est aussi utilisé localement en traumatologie mais attention au léchage notamment chez les carnivores et donc le risque d’intoxication !
Dans le milieu équin de compétition (sauts d’obstacle, cross…) les cavaliers massent leurs chevaux notamment le dos avec l’huile de massage à l’arnica (laboratoire Weleda) ce qui permet à l’animal de récupérer plus vite.
Son usage homéopathique est très important notamment :

En traumatologie (trauma articulaires, hématomes…).
En pré opératoire pour éviter la douleur post opératoire notamment musculaire et les hématomes ( associé avec China 5 CH en post opératoire)..
Quand un animal n’a pas mal au niveau de la plaie opératoire, il touche rarement à son pansement.
En pratique, je faisais donner la veille de l’opération une dose d’Arnica 9CH (ou 10 granules ) et une heure avant 5 granules, éventuellement associé à Bellis perennis.
Lors de mise bas, l’arnica est aussi conseillé associé à d’autres spécialités comme Conium maculatum.
En cas « d’accident vasculaire cérébral » une dose de 30 CH est à donner rapidement relayée par des granules toutes les heures. Le résultat est comparable à la cortisone et sans effets secondaires.


En agriculture bio, l’arnica est aussi utilisé par mes confrères mais il est recommandé de ne pas consommer la viande de l’animal avant quelques jours à cause des lactones présents dans la plantes et toxique pour l’homme.
Et certainement bien d’autres indications thérapeutiques qui me reviennent pas à l’esprit !
reade more... Résuméabuiyad

Quelques indications d'homéopathie chez les carnivores

Les traitements indiqués sont prescrits en basses dilutions. Ils agissent donc localement. Il serait bon de leur adjoindre un traitement de fond en fonction des constitutions, types sensibles…

Constipation du chat :

Fréquente chez les chats castrés vivant en appartement, ayant peu d’activité et tendant à être obèse …, débouchant d’ailleurs sur un méga colon :
Opium 5 CH à raison de 2 à 3 prises par jour.
Graphites 5 CH idem.
Ajouter également Nux vomica 9CH une dose par semaine.

Polydipsie après traitement corticoïdes notamment retard :

Intoxication iatrogène à la cortisone ! Donner cortisone 4 CH ,3 fois par jour et surtout ACTH 9CH , une fois par jour , jusqu’amélioration; De très bons résultats avec la présentation injectable qui hélas n’est plus commercialisée en France.

Suites d'anesthésie, mauvais réveil :

Donner une dose d'Opium 30 CH !

Eczéma suintant:

Fréquent chez les chiens à poil long (Berger Allemand, St Bernard, Terre-Neuve, Golden Retriever…)
Apparait brutalement souvent suite à un écart alimentaire ( la peau est un émonctoire !) :
Graphites 5 CH 3 fois par jour associé à Nux vomica 5 CH. Très bon résultat chez les chiens ayant tendance à être obèses ( Terre-Neuve et St Bernard ,correspondant au type de Graphites !)

Otites aigues :

Oreilles rouges, chaudes et douloureuses : Donner en alternance Belladona 5 CH et Capsicum annuum 5 CH à répéter jusqu’amélioration.
Oreilles avec pus, si aigue : Hepar sulfur en échelle ( de 5CH à 15 CH en commençant par une base dilution et augmentant progressivement jusqu’à 15 CH sur une semaine environ ), surtout si odeur nauséabonde .

Otites chroniques :

Silicea 5 CH ,comme dans tout ce qui est chronique à raison de plusieurs prises par jour . Traiter surtout le terrain! Affection « psorique » d’où Psorinum 9 CH (dose) au départ puis suivi par Thuya 9CH une semaine après et enfin Aviaire en échelle soit de 9CH, 15 CH, 30 CH tous les 2 semaines.
.Fluoricum acidum 5 CH peut être prescrit dans les suppurations anciennes résistant à tout traitement.

Polyphagie d’origine non déterminée :

Hypothalamus 30 CH ‘’comme coup faim’’.


Incontinence urinaire du vieux chien :

Causticum 5CH à raison de 3 prises par jour

Paralysies :

Récentes : Hypericum 30 CH + Conium 30 CH à raison de 3  à 5 prises par jour jusqu’à amélioration.

Anciennes : Plumbum metallicum 9CH, 1 à 2 fois par jour, en long terme.


Fistules anales avec ulcérations :

Silicea 5CH + Nitricum acidum 5CH, 3 fois par jour durant 15 jours et augmenter la dilution de Silicea .mais résultat incertain !

Diabète sucré :

En complément de l’insuline, donner Arsenicum alba 5CH

Coryza ,Eternuements du chat:

Euphrasia 5CH 3à 5 prises par jour
Mercurius corrosives 5CH en cas d’ulcérations notamment dans les herpès -caliciviroses.

Ostéite:

Fluoricum acidum 5CH en alternance avec Aurum metallicum 5CH.

Cystites du chat:

Pareira brava 5CH , en cas de mictions douloureuses de faible quantité d’urine; à répéter plusieurs fois par jour.
Cantharis 5CH ,stade suivant, violentes douleurs, avec des urines rouges foncées.
Terebenthina 5 CH, urines noires.

En cas de lithiase (strivites ) ajouter Calcarea carbonica 9 CH, voire Lycopodium 9CH, et en traitement de fond Sulfur (affection psorique ).


En conclusion , je reprendrai les propos du Dr A. Claris : « cette médecine n’est ni empirique, ni magique, ni charlatanesque mais fondée sur les Lois de la Nature, vérifiables et encore peu connues ».
reade more... Résuméabuiyad

Constitutions et prédispositions morbides, les types sensibles ( homéopathie )

L’homéopathie est une médecine individuelle. Cependant, la constitution du malade le prédispose à contracter certaines affections. C’est est quelque sorte ce que l’hérédité a léguée.

Classiquement, 4 types de constitution sont décrites :

-La constitution normo ligne ou sulfurique :

Morphologie :

Taille moyenne, poids moyen, aspect harmonieux et équilibré aplombs droits, dents et mâchoires parfaites, caractère irritable voire avec une agressivité de courte durée.

Prédispositions morbides :

Tendance à des manifestations congestives et suppuratives.
Réactivité vive et sthénique, craignent la chaleur.

Remède :

Cette constitution est très souvent justifiable de Sulfur ou de psorinum ( sulfur ‘’ refroidi pour éviter des réactions paradoxales !).
Races type :

Le Fox Terrier ( chien sthénique, colérique, sujet aux problèmes cutanés !)

-La constitution bréviligne ou carbonique :

Morphologie:

Stature large, ossature épaisse, membres courts et épais, ventre distendu frileux, sensible à l’humidité et au froid apathique, tendance à l’obésité

Prédisposition morbides :

Obésité, diabète, lithiase, arthrose.

Remède :

Calcarea carb., Natrum carb., kaluim carb. …

Race type :
Bouledogue.

-La constitution longiligne ou phosphorique :

Morphologie :

Croissance rapide, thorax étroit ,jambes longues avec une hyper laxité articulaire
Réactions vives mais de courte durée.

Remèdes :

Calcarea phos. Kali phos. Phosphorus…

Prédispositions morbides :

Amaigrissement, déminéralisation, hyper thyroïdien, problèmes respiratoires

Race type :

les lévriers, le chat Abyssin.

La constitutions dystrophique ou fluorique :

Morphologie :

Aspect vieux,, hyper laxité ligamentaire, mâchoires s’emboitant mal, caractère capricieux

Prédispositions morbides :

Kystes, fibroses, entorses.



Remèdes :

Calcarea fluo. Fluroicum acidum

Race type :

le Pékinois., le chat Persan.

Bien sûr, il existe aussi de nombreux types mixtes.



Le type sensible :

Le type sensible et les remèdes du type sensible sont nés de l’observation minutieuse des animaux comme cela d’ailleurs été pratiqué chez l’homme. Quelques uns fruit de mon expérience homéopathique seront décrits .

Pulsatilla :

Très souvent rencontré chez les carnivores. Le type Pulsatile est un type instable, souvent décrit en médecine humaine comme étant ‘’ La blonde aux yeux bleus’’ qui ne tient pas en place et qui a l’humeur changeante et capricieuse ! Grande frilosité, tendance à l’ inflammation des muqueuses associé à une insuffisance chronique du tube digestif. Souvent ,hypo thyroïdien, surrénalien, ovarien.
Ce type est souvent retrouvé chez les Setters et Labradors Très bon médicament des troubles de comportement des lactations nerveuses où la chienne ,mal dans sa peau ne tient pas en place…

Ignatia :

Plus rencontré chez les femelles qui présentent un caractère triste, taciturne, mais facilement irritable, n’aimant pas changer ses habitudes, parfois constipé, et pouvant présenter des spasmes variés (toux)
Beaucoup de Teckels évoquent cette pathogénèsie. Très bon médicament pour les lactations nerveuses où la chienne recherche les placards pour s’isoler et ne veut pas être déranger; D’après ma consœur J. Peker : « Ignatia est probablement le plus grand remède de notre médecine vétérinaire »; Il peut être donner en très hautes dilutions (10000 à 50000 k ).

Sulfur :

Sujet souvent hargneux,, irritable, querelleux, glouton, avide de sucreries, intolérant à la chaleur a horreur de l’eau avec souvent une peau à problèmes , présentant des inflammations des orifices naturels (anus, yeux, pavillon de l’oreille…); Sujet ’’auto intoxiqué, psorique’’…Bon remède des maladies infectieuses aigues et de l’eczéma..Il stimule l’élimination des toxines .
Ces pathologies sont souvent rencontrées chez le Fox, le Loulou, de Poméranie le Chow Chow.
Pour éviter le choc ou les explosions suite à la prescription de Sulfur ,commencer par des basses dilutions ou passer par Psorinum (le soufre ‘’ refroidi’’) ou éventuellement le prescrire en échelle (doses croissantes ).

Graphites :


Sujet gras ,mou souvent constipé, ayant tendance à avoir des eczémas suppurés et souvent hypo thyroïdien et génital.
Utilisé dans le traitement des suppurations cutanées, des fissures (moins bon que Petroleum ) et chéloïdes (tissus cicatriciels épaissies )
Ces pathologies sont fréquentes chez les Terre-Neuve, les St Bernard .

Thuya :

Sujet fort, corpulent, nerveux, irritable, présentant une inflammation chronique des muqueuses ou de la peau , des néoformations (verrues, polypes , tumeurs ) sensible aux vaccinations.
Les indications cliniques sont multiples de le cadre de la sycose (dégradation de l’organisme ) Traitement des verrues, des tumeurs, mauvaises suites vaccinales..
Le Boxer est le parfait exemple et éventuellement le Danois.

Cette liste n’est pas limitative et peut être complétée par l’expérience homéopathique de chacun…Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que la prescription homéopathique est avant tout une prescription individuelle et que chaque sujet est différent et donc aura un traitement personnalisé, mais il faut bien reconnaitre aussi que l’on retrouve des dominantes pathologiques en fonction de la race. Ainsi ces produits homéopathiques peuvent être utilisées en traitement de fonds en respectant la loi de similitude.



Cet article en cours de rédaction est susceptible d‘être modifié… peut-être en fonction de vos réactions !

reade more... Résuméabuiyad

MESOTHERAPIE EN MEDECINE CANINE


La mésothérapie est une méthode thérapeutique consistant à introduire par la voie intradermique des substances souvent véhiculées par une solution de procaïne au sein de l’organisme . Le père de cette discipline est le Dr Pistor qui l’a codifiée :"peu ,rarement et au bon endroit" ….L’étude a été effectuée avec le DERMOJET de la maison Akra (1). Le Dermojet est une seringue sans aiguille fonctionnant à air comprimé. Le réservoir contient 4cc et il délivre à chaque utilisation 0,1 ml. C’est un appareil très pratique et solide .Il peut être stérilisé à 134 C° durant 18 mn..La désinfection de la région se fait avec une solution d’ammonium quaternaire; l’alcool est à éviter .

En médecine canine, je l’ai pratiqué durant 30 ans ! Et ses indications sont multiples et dignes d’intérêt.

Les points moteurs ont une grande importance. Ils peuvent être définis comme étant des points cutanés où une stimulation électrique minimale produit la réponse musculaire la plus élevée.; En 1971, Thomas et Bowen ont établi une carte assez précise des points moteurs chez le chien. La grande majorité des points moteurs se trouve en regard de la zone de plus grande densité des plaques motrices .
Les points d’acupuncture ont aussi leur importance: ils deviennent très souvent douloureux quand l’organe qui leur correspond est dans un état pathologique. Selon la médecine chinoise, ils traduisent une souffrance interne.

Les produits utilisés :


La procaïne à 2% :
Elle permet notamment la diffusion des produits et « une microcirculation ». ( laboratoire Biostabilex )

Les corticoïdes :
La déxaméthasone ( Dexadreson ND , Voren ND...)
La methyl prednisolone à action immédiate (solumédrol ND... ) ou retard ( Demethyl ND, Depomedrol ND…)

Les AINS:
L’acide tolfenamique ( tolfédine ND ), le kétoprofène (Profenid ND ), le meloxicam ( Mobic ND ou Metacam ND ) ect…

Les antibiotiques :
Tout antibiotique en solution aqueuse (de la pénicilline à la marbofloxacine :marbocyl ND!)

Les vitamines injectables :
Notamment celles du groupe B : la B1( Bevitine ND ), la B5 ( Bepanthène ND ) ,la B12 .

Les spasmolytiques :
Le phloroglucinol (spasfon ND ou spasmoglucinol ND), le metoclopramide ( Primpérid ND ou Primperan ND ) l’oméprazole (Mopral ND )…

Les oligoéléments :
Le silicium organique silanol (Conjonctyl ND ).
L’iode ( du labo Vetoquinol )

Les produits du laboratoire Weleda :
Ce sont des produits homéopathiques injectables que l’on peut utiliser en méso thérapie. Des formules prêtes à l’emploi sont commercialisées notamment pour soigner les affections ostéoarticulaires . Le laboratoire recommande de ne pas mettre de procaïne.

Quelques indications de traitement :


Affections ostéoarticulaires:

-aigues : entorses …..localement autour de zone douloureuse : 1 cc de Procaïne + 0,5 cc de Dexadreson, Tolfedine …ou Arnica 5ch injectable .
-chroniques : arthrose notamment de la colonne : Aux points douloureux et éventuellement après contrôle radio, effectuer une série de micro injections intradermiques du mélange : 3cc de Procaïne + Icc de corticoïde-retard. A renouveler tous les 4 jours ( de 2 à 4 fois ) Les caniches , les beagles et les yorks sont sensibles des cervicales, les teckels et bassets des dorso- lombaires. Souvent D 13- L 1). Ce traitement donne de bons résultats et de même en cas de début d’ hernie discale ! (associé avec des corticoïdes à action immédiate par voie veineuse Solumédrol ND ) ! Dans ce cas, on peut rajouter de la pervincamine ( 0,5 cc de Candilat ND ) ou une association strychnine- vit. B1 ( Strynervene ND ).

Affections cutanées :

Plaques d’alopécies d’origine non parasitaire , mycosique ou hormonal : Souvent aussi appelé alopécies en carte géographique, d’orgine génétique (?) et souvent saisonnières ; plusieurs cas observés chez le Schnauzer et le Boxer . Le traitement par méso thérapie consiste à faire en périphérie des lésions cutanées une série d’injections du mélange suivant : 1cc de Procaïne + 2 cc de Conjonctyl + 1 cc de Bepanthène ). A renouveler 2 à 3 fois à 8 jours d’intervalle puis un mois après. Le conjonctyl, médicament à usage humain a une très bonne action pour les retards de cicatrisation des plaies (atones , escarres notamment du coude) traités aussi par mésothérapie ,avec une séance tous les 4 jours. Quatre séances suffisent habituellement.
Les pustules inter digitées, fréquentes chez les boxers peuvent être d’une façon très favorable par mésothérapie : 2,5cc de procaïne + 1cc de Mar bocyl +0,5 cc de Voren. 4 Séances à 4 Jours. Souvent, les pustules sont stériles et le marbocyl est remplacé par de l’iode.

Les fistules anales :

Très fréquentes chez les bergers allemands, d’origine auto-immune, donc récidivantes. 4 séances à 4 jours voire à une semaine donnent une bonne amélioration et renouvelables une fois par mois, associées à des prises orales de cyclosporines (Atopica Nd ).

Les troubles digestifs :

Les gastroentérites peuvent être soignés par des micro injections sur la ligne blanche avec l’association Procaïne + Spasfon ou tout autre anti spasmodique de la pharmacie .Pour les gastrites ,le long du cercle de l’hypocondre avec Procaïne + Primpérid .

En conclusion, comme l’affirmait son inventeur le Dr Pistor ’’ la mésothérapie est la plus douce des allopathies et la plus allopathique des médecines douces .. ’’ Elle apporte un plus à l’arsenal thérapeutique. Depuis 2003,cette discipline est validée par le conseil national de l’ordre des médecins .


(1) Dermojet Akra ,23bis rue L. Berthou 64000 Pau.

Bibliographie :


-Polycopiés des Dr Ariane Machie et André Vincent, vétérinaires ( adresse du Dr Vincent 10 rue Monge 21170 St Jean de losne).
-Thèse vétérinaire d’ Estelle Buendia ENVL 2004.
reade more... Résuméabuiyad

LE FIBROSARCOME FELIN


Le complexe fibrosarcome félin, appelé communément fibrosarcome correspond à un ensemble de tumeurs mésenchymateuses très agressives qui se développent sous la peau et envahissent rapidement les plans musculaires adjacents. (1).
D'après mon confrère le Dr P.Devauchelle :"un fibrosarcome est suspecté lorsqu'une tumeur persiste 3 mois après une injection, d'un diamètre supérieur à 2 cm ou que sa taille augmente un mois après l'injection"... (16).
Le plus souvent, elles se localisent entre les omoplates, formant un ou des nodules durs. les métastases sont rares (12) mais ces tumeurs récidivent très fréquemment. (dans 85 % des cas dans les 6 mois après l'opération).(4). Elles représentent dans ma clientèle 35% des tumeurs du chat !
L’étiologie de ses tumeurs est encore mal connue. Les vaccins ont été accusés, il y a quelques années notamment les vaccins contre la leucose, et la rage riches en alumine..Aussi les injections pratiquées par les vétérinaires dans cette zone pour des raisons de commodité ,zone riche en tissus adipeux et peu sensible .
Le Dr P.Devauchelle (Micen vet) recommande d'éviter les zones riches en tissus adipeux  notamment interscapulaire  et conseille de pratiquer les injections dans la zone lombaire ou la face externe de la cuisse mais surtout pas en IM dans la cuisse (16). Il qualifie ses tumeurs comme étant "traumatico-dépendantes et non vaccino-dépendantes (17).
 .Les morsures (bagarres entre mâles entiers ) ont été aussi incriminées. Bref, tout traumatisme des tissus sous cutanés ! L'âge médian au moment du diagnostic oscille entre 9 et 11 ans selon les études (15).
Actuellement, les chercheurs pensent qu’il y aurait une prédisposition génétique à développer ces tumeurs, ce qui expliquerait que tous les chats ne sont pas atteints après une injection ou un vaccin !
Les laboratoires ont depuis développés de nouveaux vaccins obtenus par « génie génétique » et les risques sont beaucoup plus faibles .On ne peut pas se passer de la vaccination pour un chat qui sort et est amené à rencontrer des congénères peut-être contagieux ( par morsures )! Il est par ailleurs préférable de changer le point des injections, ce que recommande actuellement les laboratoires (7).

Dans un 1er temps, il est impératif d’ôter la tumeur : exérèse précoce et large !
Le pronostic est directement lié au caractère complet et large de l'exérèse chirurgicale  :
Le temps médian avant la première récidive est de 79 jours lors d’exérèse limite et de plus de 325 jours lors d'exérèse large (12).

Mon confrère A.Hidalgo (Oncovet) (8) préconise d'aller au de là de 2 cm autour de la tumeur...et les vétérinaires anglo-saxons préconisent 3 cm ...ce qui me parait difficile d'appliquer en pratique !
D'après ces derniers auteurs, le taux de récidive serait ramené seulement de 30 % sans aucun traitement associé..
 Il faut faire analyser ensuite l'exérèse chirurgicale pour confirmation du diagnostic(2).


I)-Un traitement de radiothérapie:

Il peut être ensuite entrepris dans un centre spécialisé mais il nécessite plusieurs anesthésies générales qui s'échelonnent sur une période de 4 semaines.
Un autre traitement est aussi possible la brachythérapie interstielle : c'est la pose de fils d’iridium 192 à l’endroit de la tumeur qui sont retirés au bout de 4 jours. D’après mes confrères, les récidives sont abaissées à 30 % au lieu de 80% sans aucun traitement complémentaire.(3).

Malheureusement, ces traitements, certes efficaces, sont onéreux et ne peuvent pas s’adresser à tous les clients, hélas pas toujours très riches..., ce qui était le cas de ma clientèle !


II)-La chimiothérapie :

Elle est controversée par certains confrères par sa faible activité sur les tumeurs mésenchymateuses (4). Elle est aussi l’affaire de spécialistes encore peu nombreux en France.
 Enfin, elle peut occasionner des effets secondaires, pas toujours faciles à maitriser...
Actuellement des études sont réalisées avec le Mastinib, inhibiteur de croissance des cellules tumorales.
Les résultats sont pour le moment controversés au niveau des vétérinaires utilisateurs, hors AMM ! ( 13).
Cependant, l'homéopathie peut limiter les effets secondaires de cette thérapie par l'emploi des hétéro-isothérapiques. (voir article du blog : Immunité et homéopathie de décembre 2012 (11) +  (9-10).

 Des confrères font aussi des injections de corticoïdes retard toutes les 3 à 4 semaines..., mais l'efficacité est de courte durée..., sans parler des effets secondaires ! A éviter !

III)-L'immunothérapie :

Le laboratoire Mérial commercialise à partir du mois de novembre 2013,un nouveau médicament : l'Oncept IL-2 qui a pour action de" stimuler l'immunité anti tumorale innée  et d'aider ainsi l'organisme à détruire les cellules cancéreuses" (14).
Ce médicament vaccinal (à base du virus canarypox recombinant) s'utilise en association avec la chirurgie et la radiothérapie chez les chats présentant un fibrosarcome de 2 à 5 cm de diamètre, sans métastases, ni atteintes des nœuds lymphatiques. Il permettrait de retarder la récidive et de réduire le risque de rechute de l'ordre de 65%. Il s'injecte par la voie S/C par une série de 6 administrations.Sa délivrance est soumise à une ordonnance comme tous les vaccins.

IV)-Il existe aussi des traitements d' homéopathie :

Ils visent  renforcer le terrain et les défenses naturelles de l’organisme afin de limiter les récidives post-opératoires.
Je les ai mis en pratique durant mes cinq dernières années activités sur une soixante de chats opérés de fibrosarcomes. Depuis, je bénéficie du témoignages de confrères et de blogueurs qui me permettent d'affiner son efficacité.

J'ai donc utilisé le gui (viscum album) bien connu depuis les travaux du Dr R.Steiner pour ses propriétés antimitotiques et confirmés par les études récentes du laboratoire Weleda et du G.E.B.(5)
Je le prescris en homéopathie ,car le chat est un animal qui réagit très à cette médecine dans la mesure où il n’a eu de traitements allopathiques « agressifs » tels les anti-inflammatoires, contre indiqués en homéopathie. Je l'associe à ARN/ADN, pour réguler le fonctionnement cellulaire.
Si le chat est coopératif , j’associe soit une plante "immunomodulatrice" déjà citée dans ce blog : Uncaria tomentosa ( la Griffe du chat) (6) soit à la Monazite, pierre du Brésil ,légèrement radioactive.
Ce traitement peut être associé à d’autres médications sauf bien sûr à des anti-inflammatoires ( notamment les corticoïdes, contre indiqués en homéopathie !).
Le traitement d'attaque doit être prescrit durant 6 mois au minimum avec un contrôle mensuel par un vétérinaire et sera suivi d'un traitement d'entretien effectué le plus long temps possible.


Ce traitement homéopathique est sans danger pour l’animal et sans effet secondaire. Les seules difficultés que j’ai observées sont l’observance par le client et la coopération du chat qui quand il va mieux ne veut plus être soigné...!
J’ai eu de bons résultats avec des clients motivés acceptant cette médecine homéopathique, complémentaire de l'acte chirurgical .
 Le plus ancien soigné  date de 5ans ( chat de Mme Vial ).
 De même d’autres chats soignés depuis 1 an à 3 ans, n'ont pas connu de récidives .
.Le taux de récidives s'établit autour de 31,5 % en intégrant la centaine de cas supplémentaires référencés par des confrères  et blogueurs depuis cette publication.

En résumé, je prescris  :

a)- Traitement d'attaque  : d'une durée de 6 mois( au minimum) car c'est la période la plus fréquente des récidives (de l'ordre de 80 %) :

- Viscum album 9 CH :3 granules ou 5 gouttes  (en solution aqueuse) une fois par jour
- ARN/ADN 9 CH : 3 granules ou 5 gouttes une fois par jour
- Monazite DH 8 : 5 gouttes ou 3 granules une fois par jour .
Si possible, donnez les médicaments homéopathiques purs en dehors des repas ou à défaut dans un peu d'eau et à des moments différents de la journée.
Les gouttes buvables semblent plus faciles à donner et permettent une bonne absorption perlinguale, voie d'entrée primordiale en homéopathie.
 Les gouttes buvables en solution aqueuse (et non alcoolisée!) sont à renouveler tous les mois  et à conserver au frigo. Lors de la commande, bien préciser au pharmacien cette présentation, pas toujours connue et aussi employée en pédiatrie.
Remarques :
-Il faut aussi agiter le flacon avant chaque prise pour "dynamiser" le produit.
-Attention à la chaleur qui nuit à l'efficacité des médicaments homéopathiques en modifiant leur structure physique.
-Attention, les solutions aqueuses ne se conservent qu'un mois et seulement au réfrigérateur!

b)-Traitement de fond : associé au traitement d'attaque :
 
 une dose de Viscum album 15 CH ,à la fin du 1er mois
une dose d'ARN/ADN 15 CH , à la fin du 1er mois.
Ces médicaments ne seront pas donnés le même : l'un le lundi et l'autre le jeudi par ex.

Les mois suivants, les doses seront données en 30 CH 

c)- Traitement d’entretien  ( après les 6 mois) :

  -Granions de Sélénium (=ampoules buvables) : 10 jours par mois, le matin au réveil  : 0,5 ml de la présentation en "granions" du Vidal ( = pharmacie ).
 -Viscum album 30 CH une dose mensuelle
- ADN/ARN 30 Cune dose mensuelle, alternée dans la même semaine avec Viscum.
Le traitement d'entretien sera poursuivi durant environ 2 ans ou plus selon l'avis du vétérinaire traitant.

Ce traitement donne aussi de meilleurs résultats:
- s'il est entrepris tout de suite après la première opération,
et si le chat n'est trop" imprégné" par de précédents traitements allopathiques, notamment les corticoïdes, donc s'il a conservé ses pouvoirs réactionnels, principe de base de l'homéopathie.
Il peut être aussi entrepris après de la radiothérapie . (lire l'article du blog traitant ce sujet : immunité et homéopathie).
 .D'après ce que j'ai pu constater durant mes dernières 5 années de clientèle et depuis la centaine de témoignages de confrères et de blogueurs du site ayant donné ce traitement à leurs clients , je peux dire :
Si un fibrosarcome opéré et ensuite soigné soit par radiothérapie soit par homéo-phyto thérapie ne récidive pas au bout de 2 ans (12),on peut considérer le chat comme guéri dans 95 % des cas.
 Cependant par mesure de précaution, il faut éviter de pratiquer toute nouvelle injection -non indispensable- à un animal opéré, comme les préconise l'association américaine des praticiens félins, pour éviter une éventuelle récidive, surtout en région inter-scapulaire, plus sujette à développer des fibrosarcomes . Cette précaution est à respecter notamment sur les chats de 12 ans et plus (7-8).

 V)-Autres traitements possible :

1)-Viscum album fermenté (VAF) :

Selon le protocole établi par mon confrère R.Blostin et le GEB , il est possible de donner Viscum  album par la voie orale (5).
Il s'agit de Viscum Album Quercus ST 3, à raison de 0,5 ml matin et soir durant plusieurs mois. L'espérance de vie serait de 3,6 ans.
Le seul problème est qu'il est difficile d'obtenir cette préparation en France. La commande doit souvent passer par l'étranger. Se renseigner auprès du laboratoire Weleda à 68330 Huningue (France).

Attention:  les flacons doivent être conservés au réfrigérateur et ne sont utilisables que durant un mois.

 2)- L'Anamù + le Lapacho + la Griffe du chat :

Une naturopathe, Mme Carole B-Morin  préconise ce traitement dans un livre (21).
"La première semaine on donnera uniquement l’Anamù.
 La seconde semaine on va introduire le Lapacho en plus de l’Anamù.
 La troisième semaine, on rajoutera la Griffe du Chat aux deux plantes déjà administrées.
 A partir de la quatrième semaine, le chat prendra donc sans discontinuer les 3 plantes (réparties) au cours d’une journée."
Elle conseille aussi d'ajouter de la levure de bière.
"Vous devez désormais maintenir le plus de mois possible ce traitement mis en place"..

Je vous conseille d'acheter son petit livre très intéressant et complet !

3)- l'Artémise annuelle (Artemesia annua) :

Mes confrères allemands Elmar Breuer et le Pr Thomas Efferth ont publié une étude sur l'effet positif de cette plante dans le traitement post opératoire du fibrosarcome (18). Elle doit être associée à du fer.
Ils parlent d'un chat de 10 ans qui aurait survécu 40 mois après l'opération et ce traitement et qui ne serait pas mort de cette pathologie. Leur étude associe aussi 3 chiens atteints de fibrosarcome.
La posologie préconisée pour le chat est d'une capsule à  150 mg 3 fois/jour. A confirmer sur d'autres cas !

 Cette plante est indiquée chez l'homme dans le traitement du paludisme, des babésioses, les formes kystiques de Borellia et les co-infections de la maladie de Lyme.Un article récent parle de son efficacité dan le traitement  des cancers du poumon  (20).

4)- DNA PKASE  inhibat (Vanille de Tahiti + écorce de quinquina) :

Dans son livre de Phyto-Aromathérapie, mon confrère Pierre May dit avoir utilisé cette spécialité (humaine) fabriquée par le laboratoire lyonnais Texifine.
. Il écrit : "mes premiers essais sont assez encourageants"(19). A suivre !


 Conclusion :

  Il n'est pas question de vouloir soigner les fibrosarcomes, seulement par homéopathie ou autre médication de médecine alternative ! 
 Tout traitement ne peut entrepris qu'après l'ablation chirurgicale (large!) de la tumeur et vise seulement à limiter les récidives du fibrosarcome.
Quant à homéopathie, elle ne peut pas à elle seule guérir pas le cancer, mais elle peut y contribuer, en renforçant les défenses naturelles ou en atténuant les effets secondaires de la chimiothérapie ou de la radiothérapie.(9-11).
D'ailleurs en cancérologie humaine de plus en plus de centres l’intègrent dans leurs soins aux cancéreux (9-10).

Quelques témoignages reçus sur le blog :


 Message du Québec de Denise du 23/11/2010 :

"Un rapide bonjour pour vous donner des nouvelles de Dédé (du Québec) qui s'est fait enlever un fibrosarcome félin le 23 novembre 2010, donc il y a + d'un an, a noter qu'il y avait à l'analyse de la tumeur des cellules cancéreuses même dans les tissus voisins. Eh bien! Il se porte à merveille, même un peu dodu ! Je continu de lui donner Adn/Arn, Viscum album 1X par jour et Uncaria Tomentosa 2X par jour, avec une 1/2 c.à thé de jus de thon, il réclame sa médication. Un méga merci dr. Véto, grâce à vous et avec l'aide de notre homéopathe, c'est la joie, nous profitons de beaucoup de bonheurs avec Dédé. J'espère que ce message encouragera ceux qui ont reçu ce terrible diagnostique pour leur ami félin. Si vs venez au Québec, vs serez royalement reçu ! Merci, merci,
Denise.


A propos du traitement avec des injections de Viscum album Fermenté (le VAF) (14/05/2012 :

Grâce à Michèle, j'ai pu avoir un échange de mails avec mon confrère le Dr S.Doliger, cancérologue au Centre Hospitalier vétérinaire St Martin, prêt d'Annecy (74) sur des injections de VAF :
Il ressort que : "que ce traitement est déconseillé dans les fibrosarcomes sous cutanés non métastasés car le fait de faire de multiples injections en sous cutané risquerait de provoquer une récidive locale..."


Message de Françoise  Raybaud  (29/06/2012) :

Bonsoir Docteur Arnaud me revoila avec Lulu après 6 mois de traitement fibro sarcome et Lulu va très bien pas de récidive je continue malgrè tout le traitement car j'avais prévu large en médicaments (je vous reprécise que je suis au Maroc ou l'homéopathie est inexistante) dois je continuer ? dois je arrêter et puis je considérer qu'il est sauvé ?
Docteur,je vous remercie infinimen

Gaëlle le 4 février 2013 :
 
Bonjour Docteur, Je vous avais contacté l'année dernière car ma petite chatte Tina d'un an avait eu un fibrosarcome après un vaccin contre la rage (mai dernier), après l'opération, nous lui avons donné votre traitement homéopathique que nous sommes en train de terminer....
Chabrands a dit…le 5 février 2013:
 
Bonjour
voici des nouvelles de léon ,notre chat blanc de 13ans atteint d'un fibrosarcome opéré entre les 2omoplates et d 1'tumeur cancereuse de la paupière opéré aussi.
Il est suivi par un trt homeopathique (viscum album et pleins d'autres teintures mères,granules etc) qui a l'air de bien marcher.Il est vrai que nous sommes vigilants et assidus. Cela va faire un an
Notre veto qui pratique l'homeopathie le suit de prés ,et le veto ophotalmo aussi.
Nous espèrons une rémission sinon une guérison.Il va bien et mène une vie normale.
CDLT/CHABRANDS


Message reçu de Anne de Grenoble du 28/10 2014. : 

"Bonjour,
Je tiens à vous remercier Dr Arnaud pour vos bons conseils suite au fibrosarcome de mon chat. Il a été opéré il y a 2 ans et 3 mois et je lui ai administré, dès le lendemain de l'exérèse, le traitement proposé sur votre blog. Il a aujourd'hui bientôt 12 ans et suit toujours son traitement d'entretien, il est en pleine forme et n'a pas eu de récidive à ce jour alors que tous les vétérinaires nous en
avaient promis ! Il semble être guéri, grâce à vous. Je tenais à vous exprimer toute ma gratitude pour le temps et la patience que vous continuez à consacrer à chacun de nos animaux, même à la retraite ! Quel dommage que nous n’ayons pas de vétérinaire homéopathe dans notre région !


Jocelyne Perroy a dit…le 26 novembre 2014 :

 Re-bonjour Docteur Arnaud,
Je vous ai écrit le 17 novembre, ma lettre étant affichée je pense que vous l' avez lue. Cela concernait le fibrosarcome de mon chien opéré au mois de mai .Comme je vous disais grâce à votre super traitement pas de récidive après 6 mois. 


Olivia Symniacos a dit le 2 avril 2015 :

Des nouvelles de Monsieur Toune, mon chat de 11 ans qui a eu un fibrosarcome en mai 2013 et une rechute en juillet 2013.
Depuis, il suit le protocole de " protection" que vous avez mis au point et IL VA BIEN alors qu'il avait le type de fibrosarcome le plus " méchant".
Il est opéré aujourd'hui par le docteur KIRCHNER d'un petit nodule mobile situé derrière l'épaule. A priori, ce n'est pas une rechute; nous allons néanmoins le faire analyser pour en être certains. 


Olivia Symniacos a dit le 21/01/2016 :

Des nouvelles de Monsieur Toune suite à son contrôle de ce matin sur fibrosarcome (3) / insuffisance rénale /cancer surrénale : IL VA BIEN
Pour tout ça, je tiens à vous dire une nouvelle fois : MERCI
Ce matin encore le Docteur Kirchner m'a encouragée à poursuivre le protocole mis en place sur vos conseils, m'indiquant que Monsieur Toune n'avait jamais été aussi en forme et qu'après tout ce qu'il a traversé, c'est un quasi miracle qu'il soit 1) encore là et 2) en super forme.



Olivia Symniacos a dit le 6 mars 2016 :

Hier matin, je l'ai amené chez le Docteur Kirchner qui, par une radio thoracique, a vu que le cancer de la surrénale avait métastasé dans les poumons et que Monsieur Toune faisait un épanchement pleural.
Mis à part de la cortisone qui aurait fait effet quelques jours à peine, il n'y avait rien à faire.
J'ai choisi de ne pas faire courir à Monsieur Toune le risque de souffrir physiquement ou psychologiquement (la détresse respiratoire doit être quelque chose de très effrayant) et j'ai du prendre la difficile décision de lui ouvrir la porte du paradis des chats.
Il s'est battu contre la maladie depuis 3 ans; c'était, en plus de toute ses autres qualités, un chat courageux.

Je suis persuadée que votre protocole (article fibrosarcome félin) nous a permis de passer de nombreux mois de plus ensemble. Sans vous il n'aurait pas connu le plaisir d'avoir un jardin depuis 1 an. Il aura été un chat heureux toute sa vie et cela me réconforte.


 

 Ragot Gisèle de cernay 14 france a écrit le 10-01-2016 à 11:09

merci vous m'avez bien aidé pour les conseils donnés dans votre blog, contre le fibrosarcum du chat. Intervention le 8/10/15 ttt ADN et ARN depuis et avec deux mois extranase maintenant je croise les doigts car il y a une forte malchance de rechute . Aujourd'hui il va bien et je profite de chaque moment avec lui. Votre Blog est très riche en conseils. Merci pour tout.

A lire d'autres témoignages dans les commentaires du blog...!



Bibliographie:


(1)-S.DOLIGER :Les tumeurs du complexe fibrosarcome. Le Point Vétérinaire: numéro spécial cancérologie du chien et du chat au quotidien.( 2005 )+ Vadémécum de cancérologie vétérinaire. (2005).
(2)- Service de chirurgie de l'école vétérinaire de Maisons-Alfort.
(3)- Centre de radio thérapie Scanner de Maisons- Alfort, notamment.
(4)-D.Lanore : Utilisation palliative ou néo adjuvante de la chimiothérapie lors du fibrosarcome félin. La Dépêche Vétérinaire  n° 1201.
(5)- Actualités sur Viscum album Le Biopattes de Janvier 2007,(bulletin du GEB, groupe d'étude en biothérapies de l'AFVAC)  Dr Richard Blostin Vétérinaire.
(6)- laboratoire vétérinaire Abivet 06 Biot.
(7)-Interscapulaire chez le chat : zone interdite. Dr A.C Gagnon  La Dépêche Vétérinaire  du 28/1/2012
(8)-Actualités thérapeutiques sur le fibrosarcome félin. (Congrès de Lille)  Dr A.Hamelin La Dépêche Vétérinaire du 20/3/2010.
(9) -Homéopathie :Connaissances et perspectives Dr A. Horweilleur et col. (Ed. Elservier et Masson). Septembre 2012.
(10)- L'homéopathie dans les soins de support en cancérologie : JL. Bagot. Paris CEDH 2006- 2007.
(11) -Article du blog arnaudveto : Immunité et homéopathie : Décembre 2012.
(12)-Masse sous cutanée chez le chat : Quel est votre diagnostic? : Catherine Le Foll  La Dépêche Vétérinaire  du 27 avril 2013.
(13)- Veto Focus : FIBROSARCOME FÉLIN : INTÉRÊT DU MASITINIB ET DES INHIBITEURS DE TYROSINE KINASES (Avéré)
 Dr LEDOUX Jean-Marie - 13/05/13 (
Cas clinique publié dans La Dépêche Vétérinaire, 4-10 mai 2013 ; 1212: 16.).
(14) -Oncept IL- 2 : la première immunothérapie vétérinaire contre fibrosarcome félin. Valérie Duphot  La Dépêche Vétérinaire n°1227 du 5 octobre 2013.
(15)-Cancérologie gériatrique féline Dr D. Sayad, chargé de consultations à l'ENVT. La Dépêche vétérinaire-technique n° 134 (octobre 2013).
(16)-Une tumeur post-traumatique non vaccinodépendante La Dépêche vétérinaire n° 1227 (5 octobre 2013).
(17)-Questions sur les tumeurs du complexe fibrosarcome félin : rencontre avec les Drs P.de Fournel Thibaud et P.Devauchelle. Abstract Vet Janvier 2014.  
(18)-Treatment of Iron-Loaded Veterinary Sarcoma by Artemisia ...
(19)- Guide pratique de Phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie. P.May (Méd'Com)
(20)-http://www.alternativesante.fr/cancer/l-artemisia-annua-contre-le-palu-et-le-cancer
(21)- Le fibrosarcome félin. Le protocole en NATUROPATHIE de Carole B-Morin. Editions Naturanimaux

Ce dossier est réactualisé régulièrement en fonction de nouvelles publications.
Dernière réactualisation le 7 mars 2016.
reade more... Résuméabuiyad